NOUVELLES

Au moins 17 morts dans une attaque au mortier au sud de Bagdad (police)

20/02/2014 01:45 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

Au moins 17 personnes ont été tuées et des dizaines blessées dans une attaque aux obus de mortier au sud de Bagdad jeudi, dernier épisode en date des violences qui secouent l'Irak, selon des sources policière et médicale.

Les cinq obus sont tombés sur un secteur de la localité de Moussayab, regorgeant de magasins et de restaurants qui attirent la foule le soir, selon les mêmes sources.

Mardi, une voiture piégée avait explosé dans ce même secteur. Elle faisant partie d'une série de dix voitures piégées ayant fait des dizaines de morts à travers l'Irak.

Les autorités irakiennes peinent à contenir les violences, les pires que le pays ait connues depuis les affrontements confessionnels de 2006-2007 qui avaient fait des dizaines de milliers de morts.

Parallèlement aux attentats quasi-quotidiens, les forces de l'ordre sont confrontées depuis le début de l'année à des insurgés qui n'hésitent plus à s'emparer de villes ou de territoires.

Plus de 1.500 personnes ont péri dans les attentats et les affrontements entre forces de sécurité et rebelles depuis le début de l'année, après 6.800 morts en 2013, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources de sécurité et médicales.

L'Irak a promis des primes à quiconque tuera ou arrêtera un combattant jihadiste étranger, dans une nouvelle tentative pour infléchir la spirale des violences, a annoncé jeudi la télévision publique.

Alors qu'experts et diplomates étrangers ont appelé à un dialogue politique en soulignant le rôle du mécontentement de la communauté sunnite dans la multiplication des violences, le gouvernement dominé par les chiites a décidé de privilégier une ligne dure, à l'approche des élections législatives prévues en avril.

str/mah/wd/tp

PLUS:hp