NOUVELLES

Affaire Dziekanski: nouvelles accusations de parjure contre deux policiers

20/02/2014 11:59 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

VANCOUVER - De nouvelles mises en accusation ont été déposées contre deux policiers de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC), qui auraient menti lors de leur témoignage devant la commission d'enquête sur la mort de Robert Dziekanski en prétendant ne pas avoir discuté de ce qui s'était passé après le décès de l'immigrant polonais.

M. Dziekanski arrivait de Pologne et se trouvait à l'aéroport de Vancouver lorsqu'il est décédé, en octobre 2007, des suites de plusieurs décharges d'un pistolet Taser administrés par des agents de la GRC.

Les quatre policiers impliqués dans l'intervention ont été accusés de parjure.

L'un d'entre eux, Bill Bentley, a déjà été jugé et acquitté. La Couronne souhaite par ailleurs faire appel de ce jugement, mais on ignore encore si la Cour d'appel de la Colombie-Britannique acceptera d'entendre l'affaire.

Le procès de l'agent Kwesi Millington commencera en mars tandis que ceux de l'ex-caporal Benjamin Robinson et de Gerry Rundel auront lieu plus tard cette année.

La Couronne a rempli des mises en accusations amendées la semaine dernière contre MM. Millington et Robinson. Les documents, qui contiennent des allégations non prouvées en cour, détaillent les circonstances précises de leur témoignage devant la commission d'enquête publique en 2009.

La ressemblance avec les documents d'accusations précédents est très forte, à l'exception d'une nouvelle allégation selon laquelle les deux hommes auraient menti lorsqu'ils ont affirmé ne pas avoir parlé de l'affaire en détails au lendemain de la mort de Robert Dziekanski.

Les quatre policiers de la GRC s'étaient rendus à l'aéroport de Vancouver après avoir été avisés qu'un homme jetait des objets au sol dans le terminal des arrivées internationales.

Quelques secondes après son arrivée, l'agent Millington avait immobilisé M. Dziekanski avec son pistolet Taser en tirant à plusieurs reprises. La victime, qui ne parlait pas l'anglais, était décédée sur les lieux.

PLUS:pc