NOUVELLES

Venezuela: la nature des accusations portées contre Lopez restent inconnues

19/02/2014 05:53 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

CARACAS, Venezuela - Après avoir passé la nuit dans une prison militaire, l'opposant vénézuelien Leopoldo Lopez attendait toujours, mercredi, de savoir s'il serait accusé en lien avec les violences qui ont éclaté lors de récentes manifestations anti-gouvernement.

Le militant, qui s'était rendu la veille en présence de milliers de ses partisans, doit comparaître devant un juge seul mercredi. Il devrait alors connaître la nature des accusations qui seront portées contre lui en lien avec sa participation aux manifestations monstres qui ont fait au moins cinq morts et plus d'une centaine de blessés la semaine dernière.

Le gouvernement du président vénézuelien, Nicolas Maduro, accuse l'homme de 42 ans de tentative de coup d'État et les autorités ont indiqué que des accusations d'homicide et de voies de fait grave pourraient notamment être retenues contre lui.

Des centaines de partisans de l'opposant, un ancien maire et le chef du parti Voluntad Popular, patientaient devant le palais de justice de Caracas sous le regard de soldats de la Garde nationale dans l'attente de l'annonce de la décision. La foule s'était déjà dispersée après des heures d'attente lorsque les responsables ont décidé de tenir l'audience à la prison militaire où Leopoldo Lopez est détenu, en périphérie de Caracas.

L'opposition a annoncé la tenue de manifestations dans plusieurs villes du pays samedi pour protester contre l'incarcération du militant et dénoncer la criminalité élevée, la pénurie de différents biens de consommation et le taux d'inflation de plus de 50 cent qui touchent le Venezuela.

Mardi, Leopoldo Lopez s'était habillé de blanc pour se rendre à la police après que les autorités eurent émis un mandat d'arrestation contre lui. M. Maduro l'accuse d'avoir orchestré un complot «fasciste» pour renverser le gouvernement socialiste.

PLUS:pc