NOUVELLES

Ukraine: l'UE convoque une réunion de crise jeudi pour des sanctions

19/02/2014 05:45 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE se réuniront en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter de sanctions contre le régime du président ukrainien Viktor Ianoukovitch, après les violences de ces dernières heures, a annoncé mercredi la chef de la diplomatie européenne.

"Une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères consacrée à l'Ukraine a été convoquée demain à 14H00 (13H00 GMT)à Bruxelles", a annoncé la porte-parole de Catherine Ashton.

Mme Ashton a convoqué mercredi matin une réunion des ambassadeurs de l'UE chargés des questions de sécurité, au cours de laquelle "toutes les options seront étudiées, y compris des sanctions contre les responsables de la répression et des violations des droits de l'Homme", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"Nous espérons que les Etats membres" de l'UE "pourront se mettre d'accord dans l'urgence sur des mesures ciblées contre les responsables de la violence et l'usage excessif de la force", a déclaré le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

L'UE est en effet divisée sur les sanctions, a rappelé le chef de la diplomatie belge Didier Reynders.

"Il n'y a pas d'unanimité car plusieurs pays voisins de l'Ukraine ne souhaitent pas s'avancer dans la voie des sanction en disant que c'est un risque que l'on prend, un risque de voir le régime durcir encore le ton à l'égard de l'opposition", a souligné M. Reynders.

Parmi les sanctions possibles, figurent l'interdiction des visas et le gel des avoirs, a souligné le président de la commission des Affaires étrangères du Parlement européen, Elmar Brok.

De violents affrontements ont éclaté mardi à Kiev entre manifestants de l'opposition et policiers. Ils se sont poursuivis dans la nuit. Selon le ministère ukrainien de la Santé, ils ont fait 25 morts.

Soulignant la "tragique détérioration de la situation en Ukraine", Mme Ashton a "appelé tous les responsables à cesser immédiatement les violences". "Elle appelle instamment les autorités et toutes les forces politiques à assumer leurs responsabilités et à rechercher une rapide désescalade en reprenant un véritable processus politique.

"Nous sommes choqués et consternés par les développements au cours des dernières 24 heures en Ukraine", a affirmé M. Barroso, ajoutant que "rien ne peut légitimer ou justifier de telles scènes".

"Nous condamnons dans les termes les plus forts l'usage de la force comme moyen de régler une crise politique et institutionnelle. C'est aux responsables politiques du pays qui a la responsabilité d'assurer la nécessaire protection des libertés et des droits fondamentaux".

csg-jlb/csg/ml

PLUS:hp