NOUVELLES

Soudan du Sud: l'ONU est coincée dans une base par les combats

19/02/2014 12:57 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Les combats qui font rage entre l'armée du Soudan du Sud et les rebelles dans la capitale d'un riche État pétrolier confinent les employés de l'ONU à leur base, en compagnie de quelque 20 000 personnes qui y ont trouvé refuge, ont indiqué mercredi des responsables.

Les employés onusiens sont incapables de sortir de leur base de Malakal en raison des combats, a expliqué Joe Contreras, un porte-parole de la mission de l'ONU au Soudan du Sud. Dix personnes sont mortes à l'hôpital de la base, mardi, et les gens qui se terrent sur place font état d'une pénurie d'eau potable, selon une porte-parole de l'agence humanitaire Oxfam.

Les rebelles contrôlent certains secteurs de la ville et l'armée en contrôle d'autres.

Un porte-parole militaire du Soudan du Sud, le colonel Philip Aguer, a expliqué que les rebelles portent fréquemment des vêtements civils, ce qui complique la tâche des soldats, et que la situation demeure chaotique.

Malakal est la ville la plus proche des champs pétrolifères de Paloch, à 150 kilomètres de distance.

Un organisme américain, le Satellite Sentinel Project, affirme que de nouveaux clichés démontrent qu'au moins 535 résidences ont été détruites à Malakal.

L'insurrection au Soudan du Sud a éclaté à la mi-décembre, dans la foulée d'un conflit entre le président et le vice-président. Les deux hommes appartiennent à des ethnies rivales.

PLUS:pc