NOUVELLES

Nucléaire iranien: progrès en vue dans les discussions à Vienne

19/02/2014 02:21 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

L'Iran et les grandes puissances poursuivaient mercredi à Vienne leurs discussions en vue de régler définitivement leur conflit sur le programme nucléaire de Téhéran, des informations de la délégation iranienne faisant état de progrès, non confirmés par l'autre partie.

Les discussions ont été "constructives et utiles" jusqu'à présent, a déclaré la porte-parole du Département d'État américain Marie Harf.

Elle a refusé de commenter les informations de l'agence officielle iranienne Irna faisant état de "bons progrès". "Le cadre des négociations pour un accord global a été conclu sur le principe, mais rien n'a encore été signé", a indiqué un membre de la délégation cité par l'agence.

La réunion de Vienne, qui donne le coup d'envoi des discussions en vue d'un accord définitif sur le nucléaire iranien, a pour objectif notamment de fixer les échéances des prochaines rencontres d'ici juillet, quand le plan d'action intérimaire de Genève arrivera à son terme.

Le 24 novembre dernier, l'Iran avait conclu avec le groupe des 5+1 (États-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne) un plan sur six mois, appliqué depuis le 20 janvier, et prévoyant un gel de certaines activités nucléaires sensibles en échange de la levée d'une petite partie des sanctions qui étranglent son économie.

Les négociateurs ont désormais la tâche délicate de le transformer en un accord global garantissant sans l'ombre d'un doute la nature pacifique du programme nucléaire iranien. Téhéran a toujours nié vouloir se doter de la bombe atomique.

Le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton et le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif devraient annoncer le résultat de la réunion jeudi dans la matinée lors d'une conférence de presse commune, selon Irna.

Le porte-parole de Catherine Ashton, Michael Mann, en charge de la communication pour les grandes puissances, n'a pas commenté l'information d'Irna.

"Un bon travail a été accompli", avait-il déclaré plus tôt dans la journée, sans vouloir détailler.

Parallèlement à Téhéran, le général Mohammad Ali Jafari, chef des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pays, a réaffirmé l'importance de préserver les "lignes rouges" iraniennes dans ces négociations.

Il s'agit de la poursuite de l'enrichissement d'uranium, le maintien de tous les sites nucléaires, du réacteur à eau lourde d'Arak et le refus de discuter du programme balistique de l'Iran.

La veille, M. Zarif avait critiqué les déclarations faites ces derniers mois à Washington concernant de nouvelles sanctions contre l'Iran, qui font, selon lui, douter de la volonté des États-Unis d'arriver à un accord.

L'emploi du temps de Catherine Ashton s'est trouvé bouleversé par l'escalade de la violence en Ukraine. Elle a convoqué une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) jeudi à 13H00 GMT à Bruxelles, qu'elle présidera en personne.

Cela ne l'empêche pas de se consacrer "à 100% aux négociations à Vienne", avait assuré son porte-parole.

bur-ilp/ai

PLUS:hp