NOUVELLES

Leucémie aigüe: 88% des malades en rémission grâce à l'immuno-thérapie

19/02/2014 02:00 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Près de 90% des malades atteints d'une leucémie avancée sont en rémission complète après une immunothérapie, un traitement qui dope le système immunitaire, très prometteur contre ces cancers du sang ayant résisté à l'arsenal thérapeutique conventionnel.

Les résultats de cet essai clinique mené avec 16 patients, le plus étendu à ce jour avec l'immunothérapie contre une leucémie agressive, sont publiés mercredi dans la revue médicale américaine Science Translational Medicine.

"Ces résultats extraordinaires démontrent que la thérapie cellulaire est un traitement puissant pour les malades ayant épuisé toutes les thérapies conventionnelles", souligne le Dr Michel Sadelain, directeur du département d'ingénierie cellulaire au Centre du cancer Memorial Sloan Kettering à New York, qui a dirigé cette étude clinique.

"Nos résultats initiaux, avec cinq malades en mars 2013, se sont confirmés dans un plus grand groupe de patients", précise-t-il dans un communiqué. "Nous travaillons déjà sur de futurs essais cliniques pour faire avancer cette nouvelle approche thérapeutique contre le cancer", ajoute le cancérologue.

La leucémie aiguë lymphoblastique est une catégorie de cancer du sang qui se développe dans les cellules B. Elle est particulièrement difficile à traiter car la majorité des malades rechutent. Le système immunitaire ne reconnaît pas les cellules cancéreuses comme un corps étranger à détruire, contrairement aux agents pathogènes, ce qui le rend inefficace pour combattre le cancer.

La seule manière de guérir est de subir une greffe de moelle osseuse réussie, mais la plupart des malades ne vivent pas assez longtemps pour recevoir une telle greffe. Seuls 5 % d'entre eux parviennent à avoir une greffe de moelle osseuse réussie, précisent les chercheurs.

Pour cet essai clinique, seize malades atteints de cette leucémie ont reçu des injections de leurs propres cellules immunitaires modifiées génétiquement pour pouvoir détecter et détruire les cellules cancéreuses. Cela a permis à la plupart d'entre eux d'être en assez bonne santé pour ensuite recevoir une greffe de moelle osseuse et être en rémission.

D'autres études sont en cours pour évaluer la thérapie cellulaire contre d'autres type de cancers, précisent ces chercheurs.

js/bdx

PLUS:hp