NOUVELLES

Le missionnaire australien détenu en Corée du Nord avait déposé des prospectus dans un temple

19/02/2014 10:10 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Le missionnaire australien de 75 ans arrêté en Corée du Nord cette semaine avait laissé des prospectus religieux dans un temple bouddhiste et a été dénoncé aux autorités par son guide nord-coréen, a rapporté jeudi son compagnon de voyage.

John Short, originaire de Melbourne mais qui vivait à Hong Kong, a été arrêté lundi par la police à son hôtel de Pyongyang, sous l'accusation d'avoir distribué de la littérature religieuse, selon sa femme, Karen Short.

Selon la télévision publique Australian Broadcasting Corporation, il s'était rendu en Corée du Nord avec un Chinois, Wang Chong, lui aussi chrétien, mais qui a pu rentrer à Pékin.

Selon cet homme, John Short a été arrêté car il avait laissé des prospectus en coréen promouvant le christianisme dans un temple boudhiste.

Dans le cadre de ce voyage très encadré, comme toutes les visites touristiques en Corée du Nord, les guides "nous ont emmener visiter un temple sur une montagne. Une statue de Bouddha était brisée et la porte du temple était elle aussi endommagée", a déclaré Wang Chong à ABC.

"Ils (les guides) n'étaient pas contents que nous ayons vu cela. Nous avons pris des photos. Ils nous ont demandé de les effacer et nous l'avons fait (...). M. Short était peiné et il a laissé des prospectus sur l'Evangile", a-t-il poursuivi.

Le guide nord-coréen a rapporté ces faits à la police, les bagages de John Short ont été fouillés et du matériel religieux en coréen découvert.

"Lorsque nous avons appelé l'agence en Corée du Nord, ils ont dit qu'il avait reconnu ne pas s'être rendu au Nord pour des raisons purement touristiques", a déclaré à ABC un employé de BTG, Han Weiping.

John Short vit en Asie depuis 40 ans et dirige une maison d'édition à Hong Kong qui distribue des calendriers, des bibles et des prospectus en chinois et autres langues.

Sa femme Karen Short a déclaré jeudi à l'AFP ne pas s'inquiéter pour son mari car "Dieu régente" tout sur Terre.

Son mari, dit-elle, "croit faire quelque chose d'important. Ne rien faire, c'est son avis, est un faute pour un chrétien".

La liberté de religion est inscrite dans la constitution nord-coréenne mais elle est purement théorique et les activités religieuses sont limitées strictement aux groupes autorisés et liés au pouvoir.

La Corée du Nord détient aussi depuis plus d'un an l'Américain d'origine nord-coréenne Kenneth Bae.

Condamné en mai 2013 à 15 ans d'internement pour avoir tenté de "renverser" le régime, M. Bae a été renvoyé dans un camp de travail après une longue hospitalisation.

Pyongyang affirme que Kenneth Bae est un militant chrétien évangéliste, envoyé en Chine de 2006 à 2012 pour mettre sur pied "des bases de complot" et encourager les Nord-Coréens à "perpétrer des actes hostiles pour abattre le gouvernement, tout en menant une campagne de diffamation".

mp/bp/fmp-gab/ml

PLUS:hp