NOUVELLES

La direction du Massif menace d'imposer un lock-out à ses employés

19/02/2014 02:51 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

PETITE-RIVIÈRE-SAINT-FRANÇOIS, Qc - La direction du Groupe Le Massif, propriétaire du centre de ski du même nom à Petite-Rivière-Saint-François, dans Charlevoix, menace de déclencher un lock-out lundi prochain, le 24 février, si les employés ne reviennent pas sur leur décision, lundi dernier, de rejeter la proposition de la conciliatrice au dossier.

La compagnie demande à tous les employés de s’exprimer par l’entremise d’un nouveau vote.

La direction s'explique mal ce rejet puisque l'exécutif syndical recommandait d'entériner une offre que les deux parties estimaient satisfaisante.

Le Groupe Le Massif affirme que l’incertitude doit cesser, faisant valoir que les annulations se multiplient à l'approche d'une des périodes les plus achalandées de l'année, soit la relâche scolaire, et déplorant que toute la région devienne l’otage de ce conflit de travail.

La date butoir fixée par Le Massif pour décrocher une entente est le vendredi 21 février.

Dans un communiqué, Groupe Le Massif dit que l’offre de la conciliatrice est bonne dans le contexte de la station de ski. Il fait valoir que celle-ci prévoit des augmentations salariales de 11,5 pour cent sur six ans et aucune réduction des autres conditions de travail, et ce, dans un contexte où les déficits sont plus importants qu'anticipés malgré les investissements et les efforts de promotion importants consentis au cours des dernières années.

Le centre de ski compte 230 employés syndiqués.

PLUS:pc