NOUVELLES

JO-2014 - L'objet du jour: le ravitaillement en ski de fond

19/02/2014 05:49 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Pour tenir la distance, sur les véritables marathons que sont le 30 km dames et le 50 km messieurs de ski de fond, il faut veiller à bien s'alimenter avant et pendant la course.

La préparation d'un 50 km messieurs, traditionnellement la dernière épreuve de ski de fond des JO, dimanche à Sotchi, débute deux jours avant le jour-J.

"Deux à trois jours avant, on commence à accroître ses réserves de glycogène en mangeant régulièrement dans la journée des pâtes et du riz. L'apport est accru de 5 à 10% par rapport à l'apport normal", détaille Vincent Vittoz, seul Français à avoir remporté un titre mondial en ski de fond (2005).

"Il faut insister aussi en amont sur l'apport hydrique: sur des efforts au-delà de 50 minutes-une heure, on se déshydrate rapidement", poursuit Vittoz qui a raccroché ses skis en 2011 et qui entraîne désormais l'équipe de France des moins de 23 ans.

Pour la course elle-même, chaque athlète dispose de plusieurs gourdes qui lui seront présentées, à l'image de ce qui se fait dans le cyclisme, par ses entraîneurs et techniciens dans des zones de ravitaillement définies par les organisateurs.

Plus qu'attraper la gourde dans la confusion de la zone de ravitaillement, la difficulté du ravitaillement réside dans le pari pris sur l'évolution de la météo, en particulier des températures extérieures qui peuvent évoluer.

"Plus il fait froid, moins on dilue les boissons énergétiques, plus il chaud, plus on dilue", rappelle Vittoz.

Le "ravito" pour éviter la funeste fringale se présente "uniquement sous forme liquide, pas de solides: il s'agit de boissons énergétiques, du café et du Coca en fin de course pour se réveiller", explique Vittoz.

Enfin pour éviter les crampes qui peuvent surgir en fin de course, "on absorbe aussi du sel, soit dilué dans les boissons, soit en comprimés", conclut Vittoz.

Avec un tel régime, pas étonnant que le repas du soir qui marque souvent la fin d'un grand rendez-vous soit marqué de quelques entorses au quotidien draconien d'un athlète de haut-niveau.

jr/el

PLUS:hp