NOUVELLES

Elargissement du canal de Panama : "sérieux désaccords" sur la reprise des travaux

19/02/2014 11:10 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

De "sérieux désaccords" sont à nouveau apparus dans les négociations autour du chantier d'élargissement du canal de Panama, suspendu en raison d'un différend financier sur des surcoûts des travaux, a indiqué le gestionnaire de la voie navigable.

Depuis deux semaines, les travaux d'agrandissement, dont la majeure partie est aux mains du consortium international GUPC, dirigé par l'espagnol Sacyr, sont stoppés, conséquence d'un conflit autour d'un surcoût imprévu de 1,6 milliard de dollars, dont les deux parties se renvoient la responsabilité.

"Bien que la semaine dernière les parties aient rapproché leurs positions sur différents points des discussions, au moment de coucher par écrit ces rapprochements, de sérieux désaccords sont apparus", a indiqué mardi soir l'Administration du Canal de Panama (ACP) alors que son directeur Jorge Quirano avait évoqué la semaine dernière des accords "partiels" et une possible reprise des travaux ces prochains jours.

GUPC (Groupe Unis pour le canal), composé également de l'Italien Salini Impreglio, du Belge Jan de Nul et de la Panaméenne Constructora Urbana (CUSA), exige le versement de 1,6 milliard de dollars supplémentaires en raison de problèmes géologiques.

Le contrat initial portait sur 3,2 milliards de dollars pour l'installation de nouvelles écluses devant permettre le passage de navires de type Panamax, chargés de 12.000 conteneurs, le double de la capacité actuelle.

Dans un communiqué, M. Quijano a averti que "cette semaine était critique pour parvenir à un accord" sur la reprise des travaux.

L'ACP propose que le chantier reprenne après le versement par chacune des parties de 100 millions de dollars, en attendant de parvenir à un accord final.

Les travaux pharaoniques d'élargissement, estimés à plus de cinq milliards de dollars, devaient être menés à bien pour 2014, année du centenaire de cette voie par où transite 5% du commerce maritime mondial.

Mais de précédents retards avaient déjà contraint à repousser à 2015 l'inauguration du canal élargi, et selon le GUPC ces nouveaux désaccords pourraient provoquer des délais supplémentaires allant jusqu'à cinq ans.

jjr/pl/hdz/gg

SACYR

PLUS:hp