NOUVELLES

Désaccord entre la Russie et les monarchies du Golfe sur la Syrie

19/02/2014 12:18 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Les monarchies du Golfe et la Russie ont fait un constat de désaccord à propos du conflit syrien lors de leur réunion mercredi à Koweït, ont annoncé les chefs de la diplomatie koweïtienne et russe.

"Concernant la situation en Syrie, les vues des deux parties étaient opposées mais elles se sont mises d'accord pour la poursuite des contacts en vue d'aboutir à une entente" a dit à la presse le ministre koweïtien des Affaires étrangères cheikh Sabah Khaled Al-Sabah à l'issue du 3e round des discussions stratégiques régulières entre les deux parties.

Le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov a admis de son côté les divergences sur la Syrie entre son pays, qui soutient le régime de Bachar al-Assad, et les six monarchies du Golfe, qui appellent au contraire à son départ.

"Nous avons quelques divergences sur le conflit en Syrie, mais nous travaillons pour le même objectif afin de parvenir à une solution pacifique. Les désaccords sont insignifiants, nous sommes concentrés sur les facteurs communs qui militent en faveur d'une Syrie prospère", a affirmé M. Lavrov.

Il a par ailleurs appelé à poursuivre les négociations de Genève entre gouvernement et opposition en Syrie, dont la deuxième session s'est achevée la semaine dernière sans résultat, et à ne pas croire que les pourparlers avaient échoué.

"Le dialogue progresse difficilement mais personne n'a dit qu'il a échoué ou que la porte a été fermée" a-t-il ajouté.

Moscou et les six monarchies du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) sont à couteaux tirés sur le conflit en Syrie, qui a fait plus de 140.000 morts depuis près de trois ans.

Le médiateur de l'ONU, Lakhdar Brahimi, a mis fin le 15 février aux discussions entre l'opposition et le gouvernement syriens qui étaient dans l'impasse depuis trois semaines à Genève et n'a fixé aucune date pour une reprise.

oh/hj/vl

PLUS:hp