NOUVELLES

De violents combats éclatent en République centrafricaine

19/02/2014 01:42 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

BANGUI, République centrafricaine - De violents combats, y compris des tirs de roquettes et de grenades, ont éclaté mercredi près de l'aéroport de Bangui, en République centrafricaine, semant la panique dans un camp de réfugiés qui accueille quelque 100 000 personnes.

Au moins 10 personnes ont été blessées, dont trois qui ont été touchées grièvement, selon Lucas Agbouko, une infirmière de Bangui.

Les combats ont aussi empêché deux responsables onusiens, la chef humanitaire Valerie Amos et le responsable d'ONUSIDA Michel Sidibe, de se rendre à l'aéroport, d'où ils devaient s'envoler vers Bossangoa, dans le nord du pays.

La violence a éclaté mercredi matin quand un vol en provenance de Douala, au Cameroun, est arrivé à Bangui. Les passagers ont dû demeurer à l'intérieur de l'aéroport en attendant que le calme ne revienne.

Les affrontements ont mis aux prises des soldats provenant du Tchad voisin, qui tentaient d'évacuer des musulmans, et les milices chrétiennes qui pourchassent et massacrent les civils musulmans depuis plusieurs semaines.

Des soldats de maintien de la paix ont éventuellement été déployés dans le secteur.

«Les premiers coups de feu ont été tirés par des soldats tchadiens qui escortaient un convoi vers la capitale du Tchad, N'Djamena, a dit un résidant de la région, Fernand Yalimendet. Il y a aussi eu des tirs de la part des (miliciens) qui attendaient le passage du convoi.»

Plus de 1600 soldats français et 6000 soldats africains ont été déployés pour tenter de stabiliser la République centrafricaine.

PLUS:pc