NOUVELLES

Canal de Panama: reprise des travaux jeudi (officiel)

19/02/2014 10:44 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Le Consortium chargé du chantier d'élargissement du canal de Panama, suspendu depuis deux semaines en raison d'un différend financier, reprendra les travaux jeudi grâce à la signature prochaine d'un accord avec les autorités panaméennes sur l'injection de fonds, a annoncé mercredi le directeur de l'Administration du canal (ACP) Jorge Quijano.

Le GUPC (Groupe uni pour le canal) "reprendra les travaux demain (jeudi) tandis que nous élaborerons un accord interne", a affirmé M. Quijano a l'AFP, après des entretiens avec des représentants du Consortium dirigé par l'entreprise espagnole Sacyr.

L'ACP a affirmé dans un communiqué qu'afin d'avancer dans la négociation, 36,8 millions de dollars correspondant aux travaux facturés en décembre dernier seraient remis au GUPC dès que les travaux recommenceront.

Cette mesure aura pour objectif le paiement des ouvriers et servira à faire face à toutes obligations vis à vis des fournisseurs, ajoute notamment le communiqué.

Le GUPC, composé également de l'Italien Salini Impreglio, du Belge Jan de Nul et de la Panaméenne Constructora Urbana (CUSA), exige le versement de 1,6 milliard de dollars supplémentaires en raison de problèmes géologiques.

Depuis deux semaines, les travaux d'agrandissement, dont la majeure partie est aux mains du consortium international GUPC, dirigé par Sacyr, sont stoppés, conséquence d'un conflit autour de ce surcoût imprévu de 1,6 milliard de dollars, dont les deux parties se renvoient la responsabilité.

L'ACP proposait que le chantier reprenne après le versement par chacune des parties de 100 millions de dollars, en attendant de parvenir à un accord final.

Les travaux pharaoniques d'élargissement, estimés à plus de cinq milliards de dollars, devaient être menés à bien pour 2014, année du centenaire de cette voie par où transite 5% du commerce maritime mondial.

Mais de précédents retards avaient déjà contraint à repousser à 2015 l'inauguration du canal élargi, et selon le GUPC ces nouveaux désaccords pourraient provoquer des délais supplémentaires allant jusqu'à cinq ans.

jjr/mis/du/mpd/jr

PLUS:hp