NOUVELLES

Yémen: rapt d'un enseignant britannique

13/02/2014 05:19 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Un enseignant britannique a été kidnappé par des hommes armés, dix jours après l'enlèvement d'un de ses concitoyens à Sanaa où l'insécurité règne, ont indiqué jeudi un responsable des services de sécurité yéménites et un diplomate occidental.

L'homme, un enseignant dont l'identité n'a pas été précisée, a été enlevé mercredi soir à son retour d'un institut de langue anglaise où il donne des cours, a indiqué à l'AFP le responsable.

Il a été conduit par ses ravisseurs vers une destination inconnue, a-t-il ajouté sans donner d'autres détails.

Le Britannique travaille à Sanaa pour MIDEAST, un organisme américain à but non-lucratif, engagé dans des missions d'éducation, de formation et de développement international au Moyen-Orient et en Afrique du nord.

Son rapt a été confirmé à l'AFP par un diplomate occidental.

Le 3 février, un autre Britannique travaillant dans le secteur du pétrole avait été enlevé par des hommes armés à Sanaa, et emmené vers une destination inconnue. Son rapt n'a pas été revendiqué.

Un Allemand avait déjà été kidnappé le 31 janvier et il est détenu dans une zone tribale à l'est de Sanaa, selon un responsable du ministère des Affaires étrangères.

Les enlèvements d'étrangers sont fréquents au Yémen et sont le plus souvent le fait de tribus fortement armées, voulant faire pression sur le gouvernement pour faire aboutir leurs revendications.

Ces otages sont le plus souvent libérés sains et saufs.

Mais Al-Qaïda a récemment revendiqué des enlèvements d'étrangers, et détient notamment un enseignement sud-africain qu'il menace d'exécuter si une rançon n'est pas versée.

Le réseau détient aussi un diplomate saoudien, Abdallah al-Khalidi, depuis son enlèvement en mars 2012 à Aden (sud).

Pour sa part, un diplomate iranien, Nour-Ahmad Nikbakht, enlevé le 21 juillet à Sanaa, serait également aux mains de membres d'Al-Qaïda, selon des sources tribales.

mou-ak/at/tm/hj

PLUS:hp