NOUVELLES

Russie: scandale après une diatribe antisémite d'un député pro-Kremlin

13/02/2014 09:29 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Un scandale a éclaté en Russie après les propos antisémites d'un député pro-Kremlin qui a accusé publiquement ses confrères de l'opposition d'être des "espions étrangers" qui avaient "démoli l'URSS".

Oleg Bolytchev, 51 ans, député du parti au pouvoir Russie unie à l'assemblée parlementaire de Kaliningrad (ouest), a traité ses collègues de l'opposition de "juifs retranchés dans l'opposition" lors d'une séance parlementaire jeudi dernier.

"Au début des années 1990, des espions étrangers qui ont dirigé la démolition de notre État sont entrés au gouvernement", a lancé le député.

"Vous avez démoli notre pays en 1917, et vous avez démoli notre État en 1991", s'est-il écrié, faisant allusion à la Révolution d'octobre et à l'éclatement de l'URSS.

Le Congrès juif de Russie (REK) s'est dit "indigné par ces propos", appelant dans un communiqué le pouvoir à réagir, "au besoin juridiquement".

Un autre député du parti au pouvoir, Alexandre Khinchteïn, a dit à l'AFP avoir déjà demandé l'expulsion du député "extrémiste".

"C'est inouï qu'une personnalité publique se permette des déclarations extrémistes. J'ai déjà demandé son expulsion" de Russie unie, a-t-il déclaré.

Interrogé par l'AFP, M. Bolytchev a qualifié ces accusations d'extrémisme de "délire et de provocation".

"Je ne parlais pas des juifs en général. Il s'agissait de la situation dans le pays: je parlais des traîtres qui ont deux fois démoli un grand Etat", a-t-il dit.

Pour Alexandre Verkhovski de l'ONG Sova spécialisée dans l'étude de l'extrémisme en Russie, "la xénophobie est telle en Russie qu'elle apparaît désormais jusque dans le discours officiel, là, où elle était jusqu'à présent contrôlée".

"Si cela devient possible, c'est mauvais signe", a-t-il dit à l'AFP.

ml/edy/mr

PLUS:hp