NOUVELLES

St Gelais est éliminée en demi finale et se contente du 7e rang au 500 mètres

13/02/2014 05:19 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Les larmes joie ont cédé le pas aux larmes de tristesse au sein de l'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste, jeudi, aux Jeux de Sotchi.

Les patineurs du relais 5000 mètres ont connu la catastrophe, et leur échec figure au rayon des plus fortes déceptions de la délégation canadienne jusqu'à maintenant.

En demi-finale, vers la mi-course, François Hamelin a trébuché sur un bloc dans un virage et du coup les espoirs du Canada d'assurer la défense

«J'ai fait perdre la médaille..., a déclaré Hamelin aux journalistes, les yeux mouillés de déception. J'ai privé le Canada d'une médaille, d'une médaille d'or potentiellement. Je me sens coupable.»

Plus tôt, Marianne St-Gelais avait échoué dans sa tentative de remporter une médaille au 500 mètres féminin.

C'est la deuxième fois seulement depuis 1994 — en sept olympiades d'hiver — que le relais masculin canadien de courte piste est écarté du podium olympique.

L'équipe était championne olympique en titre, en plus d'être championne du monde et détentrice du record du monde.

Une bien sombre journée pour les patineurs canadiens, au Palais des sports de glace Iceberg du parc olympique.

Heureurement pour Hamelin, il pouvait miser sur le soutien et le réconfort de toute l'équipe, incluant les autres membres du quatuor, son frère Charles Hamelin, Olivier Jean et Michael Gilday.

«François est totalement dévasté, a mentionné Gilday. Nous sommes des coéquipiers et, si j'étais à sa place, les premières personnes que je voudrais voir me pardonner sont mes coéquipiers. Nous allons tous le soutenir là-dedans.»

Son frère Charles, médaillé d'or au 1500 mètres, affirmait ne pas lui en vouloir du tout parce qu'il venait de voir s'envoler ses chances de gagner une médaille dans chacune des quatre épreuves masculines au programme.

«Je ne mettais pas l'accent là-dessus, a répondu Charles, en apparence moins abattu que les autres. En courte piste, on peut connaître la gloire un jour et avoir le coeur brisé le lendemain. C'est sûr que ç'aurait été le 'fun' de gagner quatre médailles. Je vais maintenant y aller pour le tour du chapeau.»

L'entraîneur Derrick Campbell a dit que tous les membres de l'équipe peuvent ressentir le fort sentiment de culpabilité qui habite François Hamelin parce que tous sont déjà passés par là au relais.

«L'équipe va resserrer les rangs autour de François. Le soutien est là. Les gars vont possiblement avoir besoin de la soirée pour digérer tout ça. Ça devrait aller demain.»

Charles et les autres se proposaient de consoler leur ami et coéquipier en lui disant qu'une malchance semblable aurait pu leur arriver tout autant.

François Hamelin doit se sentir doublement mal puisqu'il a dû lutter afin d'obtenir sa place dans l'équipe canadienne, au détriment de Guillaume Bastille, de Rivière-du-Loup.

St-Gelais craque

Pour ce qui est de St-Gelais, elle n'a pas pu répéter son exploit des Jeux de Vancouver, quand elle avait remporté la médaille d'argent. Éliminée en demi-finale, la patineuse de Saint-Félicien a finalement pris le septième rang.

«Je suis déçue, mais je ne m'en fais pas trop, a-t-elle commenté. Je me dis que j'ai d'autres chances de me reprendre. Aux Jeux de Vancouver, je ne prenais part qu'aux 500 et au relais féminin. Ici, il y a les 1000 et 1500 mètres qui s'en viennent, à part le relais.»

En entrevue, on voyait qu'elle tentait de camoufler sa déception. Elle a fini par craquer et éclater en sanglots. En arrivant en Russie, elle n'avait pas caché qu'elle visait une médaille dans son épreuve fétiche.

«Ça allait super bien dans mes entrevues jusqu'à ce que le médecin de l'équipe, notre papa à tous (Nicolas Sauvé), me prenne dans ses bras, en passant près de moi, a relaté l'émotive jeune femme. C'est venu me chercher. Si ç'avait été Charles (Hamelin, son amoureux), ç'aurait été la même chose.»

La Chinoise Jianrou Li a décroché l'or dans une finale où les trois autres concurrentes, toutes devant elle, ont pris le décor. La Britannique Elise Christie a terminé deuxième, mais a été disqualifiée. L'Italienne Arianna Fontana a donc obtenu l'argent et la Coréenne Seung-Hi Park a complété le podium.

Les autres Canadiennes Valérie Maltais, de La Baie, et Jessica Hewitt, de Langley, en C.-B., ont vu leur parcours prendre fin en quart de finale.

L'équipe canadienne devra vite surmonter sa peine parce que les compétitions se poursuivent samedi, avec la continuation du 1000 mètres hommes ainsi que le 1500 féminin. Dans les préliminaires du 1000 mètres hommes jeudi, Charles Hamelin, Olivier Jean et Charle Cournoyer ont tous remporté leur vague.

INOLTRE SU HUFFPOST

Sotchi 2014 en photos