NOUVELLES

Norwegian commande quatre Boeing Dreamliner supplémentaires

13/02/2014 04:56 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

La compagnie à bas coûts Norwegian Airline Shuttle a annoncé jeudi avoir commandé en leasing quatre Boeing 787 Dreamliner supplémentaires, portant à 14 le nombre de ces appareils dans sa future flotte.

Avec ce contrat qui porte sur la version 787-9 capable de transporter jusqu'à 20% de passagers de plus que l'actuelle 787-8, la low cost renouvelle sa confiance à un appareil qui a pourtant plombé ses résultats l'an dernier avec ses problèmes techniques à répétition.

Norwegian a annoncé jeudi être tombé dans le rouge au quatrième trimestre, avec une perte nette de 196,8 millions de couronnes (23,6 millions d'euros) contre un bénéfice de 23,6 millions un an plus tôt.

Les coûts liés au long courrier, notamment aux retards engendrés par des incidents de tous genres sur ses Dreamliner, se sont élevés à 45 millions de couronnes, après 101 millions au troisième trimestre.

Sur l'ensemble de l'année, le lancement des opérations long courrier a coûté 216 millions, a précisé Norwegian.

Le transporteur est néanmoins resté dans le vert en 2013, dégageant un bénéfice net de 318,7 millions de couronnes (38,2 millions d'euros) après 456,6 millions en 2012.

Norwegian a transporté 20,7 millions de passagers, soit trois millions de plus que l'année précédente, et accru ses capacités de 32%, contribuant à une augmentation de 21% de son chiffre d'affaires, à 15,6 milliards de couronnes.

Bien que négatifs, les résultats trimestriels sont eux-mêmes sensiblement supérieurs aux attentes.

En début de matinée, l'action s'adjugeait 5,1% à la Bourse d'Oslo sur un marché en baisse de 0,27%.

Commandés auprès du loueur américain International Lease Finance Corporation (ILFC), les deux nouveaux Dreamliner doivent être livrés en 2017 et 2018 pour renforcer le long courrier de Norwegian, une des rares low cost à s'être aventurée sur ce segment.

Les trois exemplaires du dernier-né de Boeing déjà en exploitation ont connu de multiples "problèmes de jeunesse" qui ont entaché les débuts de Norwegian dans le long courrier entre la Scandinavie, Bangkok et les États-Unis.

Mercredi, la compagnie a annoncé avoir reçu auprès des autorités aériennes irlandaises un certificat de transporteur aérien qui lui permettra de gérer ses opérations long courrier depuis l'Irlande.

Selon elle, une telle licence aura notamment l'avantage de lui ouvrir l'accès aux futurs droits de trafic octroyés depuis et vers l'Union européenne, dont son pays d'origine, la Norvège, n'est pas membre.

Les syndicats du transport aérien estiment, eux, que Norwegian cherche à contourner la très stricte législation du travail norvégienne qui restreint ses possibilités d'employer des personnels étrangers, aux salaires moins élevés, à bord d'appareils norvégiens.

phy/amp/rhl/jh

BOEING

PLUS:hp