NOUVELLES

Londres réclame la "libération immédiate" des hommes évacués de Homs

13/02/2014 08:15 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Londres a demandé jeudi la "libération immédiate" des hommes arrêtés à leur sortie du réduit rebelle de Homs, et exprimé la crainte de voir le régime de Damas se livrer à des "attaques encore plus violentes" contre cette ville du centre de la Syrie.

"Il est scandaleux que le régime syrien détienne et interroge des hommes et des garçons qui ont été évacués", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague dans un communiqué.

"Nous avons besoin de réponses urgentes sur le sort qui leur est réservé. Ils doivent être libérés immédiatement", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie britannique a aussi jugé qu'il y avait "un risque sérieux que l'évacuation de civils soit utilisée comme un prétexte pour des attaques encore plus violentes contre Homs".

"La communauté internationale doit être extrêmement vigilante là-dessus", a-t-il ajouté. "Ces développements ne font que renforcer la nécessité d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies pour laquelle nous faisons pression à New York."

Jeudi, le régime syrien s'est voulu rassurant sur le sort des hommes arrêtés par les services de sécurité à Homs, où une opération d'évacuation de civils se déroule hors de la Vieille ville assiégée par le régime depuis 18 mois.

Le gouverneur, Talal Barazi, a annoncé à l'AFP que des hommes, actuellement interrogés par les services de renseignements après leur évacuation, seraient libérés, sans en préciser le nombre.

Selon M. Barazi, au total 390 hommes en âge de porter des armes avaient été arrêtés par les autorités syriennes à leur sortie des quartiers assiégés de Homs, et 111 d'entre eux ont déjà été libérés.

alm/jk/mr

PLUS:hp