NOUVELLES

Israël: des déclarations du président du Parlement européen font des remous

13/02/2014 12:45 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Des déclarations du président du Parlement européen Martin Schulz en Israël sur l'inégalité d'accès à l'eau des Palestiniens alimentaient la polémique jeudi, les chiffres cités étant inexacts mais l'ampleur de l'écart proche de la réalité.

"Comment se fait-il qu'un Israélien dispose de 70 litres d'eau par jour et un Palestinien seulement 17?", a demandé mercredi M. Schulz, à la tribune de la Knesset, le Parlement israélien, précisant tenir ces chiffres de jeunes Palestiniens à Ramallah (Cisjordanie) mais n'avoir pas pu les vérifier.

Le chef du parti nationaliste religieux Foyer Juif, le ministre de l'Economie Naftali Bennett, a provoqué un incident de séance, quittant la Knesset pour protester contre les propos de M. Schulz sur l'eau, ainsi que sur le blocus de Gaza.

M. Bennett a exigé "des excuses du président du Parlement européen qui a répété deux mensonges que lui ont fait gober les Palestiniens".

Dans une interview publiée jeudi par le quotidien allemand Die Welt, M. Schulz a confié "sa surprise et son inquiétude" face à l'incident survenu à la Knesset, soulignant qu'il avait prononcé "un discours pro-Israël".

L'Autorité palestinienne de l'Eau a salué jeudi les propos de M. Schulz sur "un des sujets les plus sensibles du conflit israélo-palestinien", expliquant dans un communiqué: "les Palestiniens disposent en moyenne de 73 litres d'eau par jour, contre plus de 242 pour les Israéliens", avec des écarts encore plus importants en faveur des colons.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reproché pour sa part à M. Schulz d'avoir cité des chiffres sans les vérifier.

"Ces chiffres sont inexacts. Les chiffres sont nettement plus bas", a assuré M. Netanyahu, cité par les médias israéliens, sans donner de statistique.

L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a souligné jeudi dans un communiqué que les Palestiniens étaient loin de disposer des 100 litres d'eau par jour par personne préconisés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), affirmant qu'Israël exploitait "90% des ressources d'eau souterraines de la Cisjordanie occupée pour son usage exclusif".

L'organisation israélienne de défense des droits de l'Homme B'Tselem a également dénoncé "une indéniable discrimination dans la quantité d'eau allouée aux Israéliens et aux Palestiniens", jugeant que le gouvernement israélien en était "largement" responsable.

hmw-ncw-sst/fcc

PLUS:hp