NOUVELLES

Afrique du Sud: une quête pour Malema, l'ex-tribun de l'ANC

13/02/2014 08:50 EST | Actualisé 15/04/2014 05:12 EDT

Le nouveau parti de Julius Malema, l'ancien président de la Ligue de jeunesse de l'ANC va organiser une collecte pour que son dirigeant ne soit pas déclaré en faillite et puisse siéger comme député.

"Des Sud-Africains inquiets" ont proposé une collecte de fonds pour rembourser les 16 millions de rands (1,1 million d'euros) que Malema doit au fisc, a expliqué jeudi Mpho Ramakatsa, le porte-parole des Combattants pour la liberté économique (EFF).

"Des milliers de Sud-Africains ont contacté EFF, proposant de faire un don pour le commandant en chef (Malema), ce qui va aider à éviter la faillite", a-t-il ajouté à l'agence Sapa.

Un "fonds indépendant" sera mis en place pour récolter l'argent, a précisé le porte-parole.

Julius Malema, 32 ans, ancien président de la Ligue de jeunesse de l'ANC (Congrès national africain, au pouvoir) se veut le porte-parole des plus pauvres et des laissés pour compte de l'Afrique du Sud post-apartheid. Mais ce révolutionnaire radical s'est aussi fait connaître par son train de vie somptueux, et il a été convaincu de fraude fiscale.

La justice sud-africaine l'a déclaré en faillite lundi, une décision toutefois susceptible d'être contestée en appel.

La loi sud-africaine interdit aux personnes en faillite de siéger au Parlement. Or, "Juju", ancien supporter du président Jacob Zuma devenu son plus farouche opposant, entend bien y faire entendre ses appels répétés à la nationalisation des mines et à la saisie des terres exploitées par des fermiers blancs.

Le jeune tribun sud-africain est aussi accusé de fraude, corruption, blanchiment d'argent et racket depuis septembre 2012 pour une affaire de marchés publics truqués dans sa province natale du Limpopo (nord), qui doit reprendre en septembre.

liu/clr/jmc

PLUS:hp