NOUVELLES

Vif rebond de l'excédent commercial de la Chine en janvier

12/02/2014 05:24 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

La Chine a annoncé mercredi un rebond de son excédent commercial ainsi qu'un volume d'exportations bien supérieur aux attentes en janvier, faisant souffler une brise d'optimisme sur les perspectives de ses échanges économiques en 2014.

Ces chiffres qui "ont pris les marchés par surprise" pourraient "illustrer une amélioration de la demande externe", ont commenté Liu Li-Gang et Zhou Hao, experts de la banque ANZ.

La deuxième économie mondiale a enregistré en janvier une hausse de 14% sur un an de son excédent commercial, à 31,86 milliards de dollars, ont indiqué les douanes.

Les exportations de la Chine ont elles augmenté de 10,6% le mois dernier, à 207,13 milliards de dollars, tandis que ses importations ont connu une hausse de 10%, à 175,27 milliards de dollars.

Onze économistes interrogés par le Wall Street Journal avaient tablé, selon la moyenne de leurs prévisions, sur une hausse des exportations de seulement 0,1% en janvier. Celles-ci avaient déjà augmenté de 4,3% en décembre.

La hausse des importations pourrait selon les experts avoir été favorisée par les achats effectués en avance par les foyers chinois à l'occasion de la fête du Nouvel An lunaire (31 janvier) et les congés qui ont suivi.

"Les exportations et la consommation pourraient être les points forts de l'économie chinoise cette année", a estimé Shen Jianguang, économiste chez Mizuho.

La Chine s'est dite le mois dernier assurée d'être désormais la première puissance commerciale mondiale, en annonçant pour 2013 un volume d'échanges annuel pour la première fois supérieur à 4.000 milliards de dollars.

Son excédent commercial a gonflé de 12,8% l'an dernier, atteignant pour l'ensemble de 2013 quelque 259 milliards de dollars, son niveau le plus élevé depuis 2008 et l'éclatement de la crise financière.

Sur le seul mois de décembre en revanche, la Chine avait vu son excédent commercial reculer de 17,4% sur un an, à 25,64 milliards de dollars -- très en-dessous des prévisions d'économistes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires, qui tablaient sur 32,2 milliards.

La Chine a ensuite continué début 2014 à donner des signaux mitigés sur sa santé économique.

Ainsi, le gouvernement a annoncé début février une chute de la production manufacturière le mois dernier, à son plus bas niveau en six mois, confirmant ainsi un ralentissement d'activité.

Un résultat à tempérer également par l'influence de la Fête du printemps, quand de nombreux travailleurs migrants rentrent chez eux pour les vacances, entraînant des arrêts d'usines et de commerces.

Dans ce contexte, les bons résultats commerciaux annoncés mercredi par la Chine étaient parfois considérés par des experts avec une certaine dose de suspicion.

"Nous trouvons déroutante cette forte croissance du volume des exportations", a écrit Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura International à Hong Kong, en ajoutant qu'il n'était pas certain que cela témoigne de la "véritable solidité" de l'économie chinoise.

ANZ n'a pour sa part pas écarté la possibilité de "surfacturations" ayant fait gonfler artificiellement les exportations chinoises en janvier.

La Chine a enregistré 7,7% de croissance économique en 2013, un chiffre stable par rapport à 2012 --année où elle avait enregistré sa plus faible performance en 13 ans--, a annoncé mi-janvier le gouvernement.

Après un net ralentissement de l'économie au premier semestre de l'année 2013, Pékin avait adopté en juillet des mesures de relance, notamment fiscales: celles-ci avaient permis un sursaut de l'activité, mais qui s'est avéré momentané.

wf-seb/glr

PLUS:hp