DIVERTISSEMENT

« Sunderland » chez Duceppe: Catherine-Anne Toupin passe de la comédie au drame

12/02/2014 02:54 EST | Actualisé 12/02/2014 02:54 EST

Alors que les téléspectateurs reverront sa Shandy Galarneau dans Unité 9 après la pause olympique, c’est au théâtre que Catherine-Anne Toupin consacre le plus clair de son temps ces jours-ci. Après avoir fait partie de L’Esprit de famille pendant deux mois chez Duceppe, l’actrice jouera à la même adresse dans Sunderland, une pièce dans laquelle elle tient le rôle principal du 19 février au 29 mars prochain.

Au cours des dernières semaines, la blonde comédienne devait donc répéter Sunderland le jour et retourner sur les planches pour défendre L’Esprit de famille en soirée. «C’était assez rock and roll, mais je suis habituée de me lever à 4 h du matin pour tourner toute la journée, faire une pièce en soirée, me coucher à minuit et me relever à 4 h lendemain. Présentement, c’est comme si j’avais pris un appartement chez Duceppe. Je suis là de 10 h à 22 h, six jours par semaine.»

La situation exige d’elle une bonne dose de concentration, surtout en considérant l’écart qui sépare les deux pièces. «L’Esprit de famille est une grosse comédie où je jouais une parfaite épaisse, alors que Sunderland est un drame où j’interprète une fille qui ne l’a pas facile. Sally a toujours eu à se battre pour toutes les miettes qu’elle a eues. C’est une fille sympathique, mais qui a développé une énorme carapace.»

Sunderland est petit bled au nord de l’Angleterre, où une usine d’abattage de poulets doit fermer ses portes en raison de la grippe aviaire. Comme tant d’autres collègues et voisins, Sally se retrouve sans emploi. Sa misère se démarque toutefois en raison de sa sœur autiste, dont la garde risque de lui être enlevée si elle ne trouve pas un travail et de l’argent pour s’occuper de la petite.

Bien que Sally soit une ex-Miss Sunderland, la jeune femme n’a rien d’une reine de beauté stéréotypée. «Elle a gagné son titre dans un trou où elle était la moins laide. Quand j’ai abordé le personnage, je ne lui ai rien donné de féminin ou de sexué. Je voulais qu’elle soit un peu garçonne et inconsciente de son apparence. Elle n’est donc jamais dans la séduction. Elle pense seulement à sa sœur, quitte à s’oublier là-dedans, comme tant de femmes s’oublient pour leurs enfants et leurs maris.»

Dans la pièce, la jeune fille autiste panique et se referme sur elle-même dès que sa routine est brisée ou que des bruits forts résonnent dans son environnement. Incapable d’avoir un emploi ou de mener une vie conventionnelle, elle n’en demeure pas moins fonctionnelle en société, avec sa sœur et son entourage. La comédienne Mariè-Ève Milot, petit bout de femme de 30 ans, qui a l’air d’en avoir 10 ou 15 de moins, est celle à qui revient la tâche de défendre le rôle.

Malgré la large part accordée au drame dans Sunderland, la pièce est ponctuée de moments d’humour qui permettent aux spectateurs de respirer. «Il y a énormément d’humanité là-dedans. Sally veut tellement faire de l’argent qu’elle se retrouve dans une situation rocambolesque de mère porteuse. La scène d’insémination est vraiment très drôle. Mais ça reste avant tout un drame très touchant, avec des soupapes humoristiques. C’est une belle histoire qui fait du bien.»

Écrite par le comédien et dramaturge Clément Koch, la pièce a été adaptée à la québécoise par Serge Postigo, qui assure également la mise en scène. Après avoir travaillé avec Catherine-Anne Toupin lors de sa toute première mise en scène au théâtre, dans Boeing Boeing, il est apparu encore plus confiant aux yeux de l’actrice. «J’ai l’impression de retrouver un metteur en scène qui a acquis beaucoup d’expérience. Il a des idées formidables et c’est un excellent directeur d’acteur. On travaille énormément la complexité de nos personnages et le ping-pong verbal entre les comédiens. Contrairement à ce qu’on peut croire, le théâtre réaliste est la chose la plus difficile à jouer. On y met beaucoup de travail.»

Après les dernières représentations de Sunderland, Toupin vivra une légère accalmie professionnelle. Elle reprendra les tournages d’Unité 9 et de Mémoires Vives au printemps.

Sunderland sera présentée chez Duceppe du 19 février au 29 mars. Pour plus de détails, cliquez ici.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelles séries regardez-vous en 2014?