NOUVELLES

Carey Price affrontera la Norvège et Roberto Luongo jouera contre l'Autriche

12/02/2014 06:01 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - Même si Roberto Luongo a terminé les Jeux olympiques il y a quatre ans, ce n'est pas lui qui sera devant le filet au moment où l'équipe amorcera la défense de son titre à Sotchi.

L'entraîneur Mike Babcock a choisi de diviser la tâche devant le filet et ce sera donc Carey Price qui fera face à la Norvège lors du premier match du Canada, jeudi, tandis que Luongo jouera contre l'Autriche, vendredi.

Babcock en a informé ses gardiens, mercredi, environ 36 heures avant la mise en jeu du match. Et il n'a pas fourni d'explications logiques pour justifier ses choix.

«J'ai décidé d'utiliser l'un et l'autre lors des deux premiers matchs, a expliqué Babcock. Si j'avais fait appel à Luongo, vous m'auriez posé la même question.»

Les récentes performances ont certainement plaidé en faveur de Price. À ses six derniers matchs avec le Canadien de Montréal, Price a compilé un palmarès de 4-1-1 avec deux blanchissages, une moyenne de 1,15 et un taux d'arrêts de 96,7 pour cent.

Luongo montre pour sa part une fiche de 1-5-1, une moyenne de 3,55 et un taux d'arrêts de 88 pour cent à ses six dernières rencontres avec les Canucks de Vancouver. Il a semblé accepter la décision de Babcock.

«Nous sommes tous ici pour jouer pour Équipe-Canada, a déclaré Luongo. Il ne s'agit pas que d'un joueur. Nous tirons tous dans la même direction. C'est un jeu d'équipe en ce moment. Il ne s'agit pas de Roberto Luongo, de Carey Price ou de Mike Smith. C'est Équipe-Canada. Peu importe le rôle qu'on vous donne, vous devez l'accepter.»

Price, qui fait ses débuts aux Jeux olympiques, a mentionné que les trois gardiens étaient tous prêts mentalement à entreprendre le premier match. Que Babcock fasse appel à lui, il s'agit d'un moment fort de sa carrière.

«Il me semble en avoir vécu plusieurs dans ma jeune vie jusqu'ici, a commenté Price. Il se classe définitivement en haut de la liste.»

On ne savait pas trop encore si Price et Luongo seraient eu uniforme pour les deux premiers matchs, ou si Smith aurait sa chance. Babcock n'a pas davantage fourni d'indice sur l'identité de son gardien partant pour le match de dimanche contre la Finlande.

La décision sera probablement prise en fonction des performances offertes lors des deux premiers matchs. Luongo avait remplacé Martin Brodeur comme partant aux Jeux de 2010, il comprend donc que rien n'est fixé d'avance.

«Personnellement, je veux seulement être prêt quand mon tour viendra, a poursuivi Luongo. Comme nous l'avons vu la dernière fois, les choses changent rapidement et l'identité de celui qui joue n'a pas d'importance en autant que les trois gars sont vraiment prêts à jouer.»

Les États-Unis se retrouvent dans une situation semblable puisque l'entraîneur Dan Bylsma a choisi Jonathan Quick pour entreprendre le match de jeudi contre la Slovaquie. On ignore si Ryan Miller, qui a été opposé à Luongo dans le match pour la médaille d'or en 2010, obtiendra un départ contre la Russie ou la Slovénie, ou si Quick disputera les trois matchs de groupe.

«Je n'ai pas pris de décision et, même si j'en avais pris une, je ne la partegerais avec vous, ce n'est rien de personnel», a indiqué Bylsma.

La décision des entraîneurs d'Équipe-Canada a été d'autant plus facile à prendre que le plus difficile des trois matchs arrivera après les deux contre une opposition plus faible. Babcock et son personnel seront donc en mesure d'observer et de se faire une idée contre la Norvège et l'Autriche, puis s'adapteront pour la suite.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'équipe de hockey canadienne des J.O de Sotchi
Sotchi 2014 en photos