NOUVELLES

Raids aériens sur la ville de Yabroud, près de Damas (militants)

12/02/2014 07:50 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

L'armée de l'air syrienne a mené mercredi une quinzaine de raids sur la ville de Yabroud, près de la capitale syrienne, dans la région stratégique du Qalamoun, selon des militants et une ONG.

"Il y a eu 15 raids aériens contre Yabroud et ses environs aujourd'hui", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), sans fournir de détails.

Sur le terrain, le militant Amer a déclaré à l'AFP via Internet que "l'offensive de l'armée pour prendre Yabroud a commencé. Les raids aériens sont accompagnés d'une offensive terrestre", a-t-il affirmé.

Une source de sécurité syrienne a indiqué à l'AFP que ces raids "entraient dans le cadre d'une action de routine contre les groupes terroristes armés".

Le mot "terroriste" désigne dans le vocabulaire officiel, les opposants et rebelles syriens.

Une source militaire syrienne, citée par l'agence officielle Sana a fait état de "la prise de contrôle par l'armée du village de Jarajir et des vergers alentours", proche du village libanais d'Aarsal, "tuant les derniers terroristes qui s'y trouvaient". L'OSDH a confirmé la prise de cette localité et indiqué que six rebelles et jihadistes ont été tués près de Yabroud.

Yabroud est la dernière ville importante tenue par les rebelles, située dans région montagneuse du Qalamoun, près de la frontière libanaise. Elle se trouve sur la route stratégique reliant Damas à Homs, troisième ville de Syrie ravagée par les combats.

Yabroud, longtemps restée à l'écart des violences, est considérée par les militants comme le fief de l'opposition non violente contre le régime.

Mais le Front jihadiste d'al-Nosra, est entré debut décembre à Yabroud, alors que l'armée syrienne et son allié le Hezbollah libanais chiite s'étaient emparés de plusieurs importantes localités dans les montagnes du Qalamoun.

Depuis plusieurs semaines, les troupes gouvernementales et les combattants du Hezbollah mettent la pression sur Yabroud, pilonnant fréquemment la ville, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

Des combats entre les troupes du régime et du Hezbollah, et le front al-Nosra et des rebelles locaux, avaient éclaté mercredi dans la région de Rima, près de Yabroud.

Une vidéo distribuée par des militants montrent des colonnes de fumée noire s'élevant au dessus de Yabroud.

Les violences ont contraint des familles de Yabroud, Flita, et Jarajir, à fuir vers le village libanais d'Aarsal, a indiqué Dana Sleiman, du Haut-Commissariat des réfugiés (HCR), via Twitter.

Début décembre, un groupe de douze religieuses syriennes et libanaises avaient été emmenées de leur village de Maaloula à Yabroud par des hommes armés.

Si l'armée prend la totalité de Qalamoun, elle s'assurerait notamment une continuité territoriale sous son contrôle entre les provinces de Damas et de Homs, plus au nord.

Ailleurs, à Alep (nord), le nombre des victimes des bombardements aériens menés mardi sur le quartier rebelle de Sakhour s'est élevé à 27 morts dont des enfants.

L'usage par le régime de barils d'explosifs lancés depuis des hélicoptères est largement dénoncé par les groupes des droits de l'Homme.

A Deraa, dans le sud de la Syrie, des raids aériens menés à Tafas ont tué neuf personnes, dont six enfants, selon l'OSDH.

Plus de 136.000 personnes ont été tuées en Syrie, et des millions ont été forcées de fuir leurs foyers, en près de trois ans de guerre.

ser-rm/sk/sw

PLUS:hp