NOUVELLES

Portugal: le FMI approuve le versement de 910 millions d'euros

12/02/2014 04:09 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé mercredi à avoir approuvé le versement de 910 millions d'euros en faveur du Portugal dans le cadre du plan de sauvetage international du pays.

Le feu vert a été donné par le conseil d'administration du Fonds, qui représente ses 188 Etats membres, et porte à 25,1 milliards d'euros le montant des prêts accordés par l'institution de Washington depuis le renflouement du pays en mai 2011.

Plombé par son endettement et privé d'accès aux marchés financiers, le Portugal avait alors obtenu une ligne de crédit de 78 milliards d'euros, promise par le FMI (26,7 milliards d'euros) et l'Union européenne en échange d'un plan d'économies drastiques.

Le versement, annoncé mercredi dans un communiqué, conclu la 10e mission d'évaluation trimestrielle du plan de sauvetage conclu sur trois ans.

La troïka (UE-FMI-BCE) représentant les créanciers internationaux du Portugal doit retourner à Lisbonne le 20 février prochain pour débuter sa 11e mission d'évaluation trimestrielle.

Il s'agira de l'avant-dernier examen avant la sortie du plan d'aide, prévue en mai.

L'application par Lisbonne du programme économique soutenu par le FMI "a été louable malgré les revers juridiques", a estimé le directeur général adjoint du FMI, Nemat Shafik, dans un communiqué séparé, faisant référence aux mesures de rigueur invalidées par la Cour constitutionnelle portugaise.

Il a mentionné l'introduction d'autres mesures pour compenser le rejet par la haute cour du projet de coupes dans les retraites des fonctionnaires. "Alors que les perspectives économiques à court terme se sont améliorées, le chômage, tout en déclinant, reste élevé et les risques demeurent", a par ailleurs noté M. Shafik.

"Il est important de conclure le redressement budgétaire afin de placer assurément la dette sur la voie du déclin", ajoute-t-il enjoignant les autorités portugaises à "résister aux pressions pour augmenter les dépenses publiques" et à poursuivre leurs efforts "pour améliorer la gestion de la fonction publique".

Des mesures doivent être trouvées pour assurer le financement des entreprises alors que le taux d'endettement est élevé, ajoute ce responsable.

Le FMI réclame aussi davantage de concurrence sur le marché des biens et plus de flexibilité sur le marché du travail.

L'institution monétaire de Washington rappelle aussi "l'engagement des responsables européens à soutenir le Portugal jusqu'à ce qu'il regagne un plein accès" aux marchés financiers.

Ce soutien européen est "essentiel pour aider le pays à résister aux chocs et à solidifier ses progrès", insiste le FMI.

vmt/are

PLUS:hp