NOUVELLES

Pakistan: les talibans menacent les ismaéliens et non musulmans du nord-ouest

12/02/2014 11:06 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Les rebelles talibans du Pakistan menacent d'exterminer plusieurs communautés des montagnes du nord-ouest, dont la tribu indigène non musulmane des Kalash, si elles ne se convertissent pas à leur islam radical, dans une vidéo publiée sur internet.

Le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), allié à Al-Qaïda, y appelle à la "lutte armée" dans la région de Chitral, une magnifique vallée des contreforts de l'Hindu Kush proche de la frontière afghane et des zones tribales pakistanaises, principal repaire du TTP.

Chitral, autrefois dominée par les musulmans chiites modérés ismaéliens, abrite également les Kalash, un peuple polythéiste qui dit descendre d'Alexandre et maintient une tradition culturelle à part au Pakistan, pays de plus de 180 millions d'habitants à 97% musulman.

Mais les migrations des dernières décennies ont changé la démographie de la vallée, qui est aujourd'hui majoritairement peuplée de musulmans sunnites, confession dont sont issus les talibans, qui y ont mené plusieurs attaques contre les forces de sécurité ces dernières années.

Publiée début février sur un site internet de la branche média du TTP, la vidéo de 50 minutes s'ouvre sur le paysage majestueux des montagnes de Chitral, un des sites touristiques les plus connus au Pakistan, célèbre notamment pour son festival annuel de polo.

Le narrateur y menace directement les Kalash, qui seraient environ 3.500, en leur donnant le choix: se convertir à l'islam ou mourir.

"Par la grâce d'Allah, de plus en plus de Kalash embrassent l'islam, et nous voulons dire clairement aux autres qu'ils seront éliminés, tout comme les agents occidentaux qui les protègent, s'ils ne font pas de même", déclare-t-il.

Il appelle les musulmans à se mobiliser pour faire échouer les projets des ONG étrangères qu'il accuse de vouloir créer un nouvel "Israël" à Chitral en tentant de protéger la culture kalash et d'éloigner ses membres de l'islam.

Il y cible nommément la Fondation philanthropique dirigée par le guide spirituel des Ismaéliens, l'Aga Khan: "La fondation Aga Khan dirige 16 écoles et 16 universités où elle forme gratuitement des jeunes hommes et femmes, dont elle lave le cerveau pour les éloigner de l'islam", ajoute le narrateur, qui affirme également que les hôpitaux gratuits de l'ONG sont en fait des outils d'espionnage étranger.

Il appelle également les Kalash a arrêter de produire leur vin traditionnel de raisin, pommes et mûres, et prévient "tous les individus et hôtels qui les vendent" qu'il doivent "cesser" de le faire, faute de quoi tous "seront envoyés en enfer par la volonté de Dieu".

Le TTP, principal mouvement rebelle du Pakistan, a récemment entamé des pourparler de paix avec le gouvernement, qui n'ont cependant pas fait cesser les attentats dans le pays. Les violences rebelles ont tué plus de 6.000 personnes dans le pays depuis l'émergence du TTP en 2007.

ga/ia/emd/ih

PLUS:hp