NOUVELLES

Les dix moments clefs de la Première guerre mondiale

12/02/2014 04:17 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

De la bataille de la Marne en septembre 1914 à la contre-offensive alliée générale de l'été 1918, la Première guerre mondiale en dix moments clefs:

--1914--

- 5/12 septembre: après un mois d'une offensive éclair en Belgique et dans le nord-est de la France, et alors qu'ils s'approchent de Paris, les Allemands sont stoppés net lors de la première bataille de la Marne, puis refoulés par une contre-offensive franco-britannique dirigée par le général Joffre. Les pertes sont énormes dans chaque camp (quelque 250.000 morts et blessés de part et d'autre).

- 17 novembre: le front ouest se stabilise de la Mer du Nord à la Suisse, et le conflit, qu'on prévoyait bref des deux côtés, s'enlise. C'est le début de la guerre des tranchées, qui durera jusqu'en mars 1918. De part et d'autre de la ligne de front, les combattants des deux camps s'enterrent dans des boyaux fortement défendus pour se protéger des bombardements. Cette situation nouvelle favorise la défense et rendra toute offensive terriblement meurtrière.

--1915--

- 22 avril: premier emploi d'armes chimiques par l'Allemagne à Ypres (Belgique). Deux ans plus tard, toujours à Ypres, les Allemands recourront pour la première fois à du gaz moutarde, qui sera baptisé "Ypérite". Les Alliés testeront eux aussi par la suite l'utilisation des gaz de combat. D'un emploi compliqué, les gaz seront peu utilisés et feront relativement peu de victimes, mais la terreur qu'ils inspirent marquera tous les combattants. Et l'Allemagne sera stigmatisée pour les avoir introduits sur le champ de bataille.

- 25 avril: début du massacre des Arméniens dans l'empire ottoman, avec l'arrestation et l'exécution à Constantinople de 2.300 intellectuels et notables arméniens. En 16 mois, le génocide des Arméniens, accusés par les Ottomans de soutenir les Russes, fait entre 500.000 et 1,5 million de morts selon les sources.

Ce même 25 avril 1915, des forces britanniques et françaises débarquent à Gallipoli, dans le détroit turc des Dardanelles, pour tenter de prendre les empires centraux à revers et établir la jonction avec la Russie. Cette opération lancée par Winston Churchill se solde par un échec meurtrier : 180.000 morts chez les Alliés, qui évacuent leurs forces en janvier 1916.

--1916--

- février/juin: déclenchée par les Allemands, la bataille de Verdun se solde par un bain de sang: quelque 770.000 victimes au total des deux côtés, dont plus de 300.000 morts. Mais les poilus ont "tenu" et bloqué toute avancée allemande décisive. Pour les Français, cette bataille défensive vécue comme une victoire restera le symbole de la première guerre mondiale avec son cortège d'horreurs, de souffrances et d'héroïsme.

- 1er juillet/18 novembre: la bataille de la Somme, déclenchée par les Britanniques, est la plus sanglante de la guerre: 1.200.000 victimes, dont quelque 400.000 morts ou disparus. Et les gains territoriaux des Alliés sont infimes. A l'inverse de Verdun, ce sont cette fois-ci les Allemands qui ont "tenu" et empêché la percée décisive. Pour les deux camps, cette bataille demeurera emblématique de la Grande guerre.

--1917--

- 9 janvier: pour rompre le blocus maritime britannique qui l'asphyxie, l'Allemagne déclare la guerre sous-marine à outrance. Forte d'une flotte de plus de 150 U-Boote, elle espère hâter la fin du conflit en étouffant à son tour économiquement la Grande-Bretagne.

- 6 avril: cette stratégie à risque s'avère malheureuse: les Etats-Unis jusqu'alors attachés à leur neutralité dans le conflit malgré les torpillages de plusieurs de leurs navires --dont en 1915 le "Lusitania" transportant des civils américains-- déclarent la guerre à l'Allemagne.

- 6/7 novembre: après le renversement du Tsar Nicolas II par la Révolution de Février, les bolcheviks russes s'emparent du pouvoir lors de celle d'Octobre (selon le calendrier russe). Lénine conclut le 15 décembre à Brest-Litovsk un armistice avec les Allemands, qui peuvent alors redéployer une partie de leurs forces vers le front occidental.

--1918--

- 18 juillet: victoire alliée décisive à Villers-Côterets (Aisne). Cette bataille est marquée par la première participation significative de forces américaines et de chars. Préparée par le général Foch, elle bloque trois mois d'offensives victorieuses des Allemands, qui ont rompu le front en mars et s'approchent à nouveau de Paris. Elle est suivie par une contre-offensive générale des Alliés qui renverse définitivement le cours de la guerre. Les forces allemandes battent en retraite vers les frontières, jusqu'à l'armistice du 11 novembre.

frd/lma/phv

PLUS:hp