NOUVELLES

La Turquie appelle l'UE et l'Otan à accélérer le rapprochement avec la Bosnie

12/02/2014 08:23 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a appelé mercredi l'UE et l'Otan à accélérer leur rapprochement avec la Bosnie, pour empêcher des turbulences dans ce pays divisé, confronté depuis une semaine à une grogne populaire contre la pauvreté.

"Lever les obstacles et ouvrir la voie à un rapprochement accéléré de la Bosnie avec l'UE et l'Otan est d'une importance cruciale", a déclaré M. Davutoglu au cours d'une conférence de presse à Sarajevo.

"On avait déjà vu dans l'histoire que lorsqu'on hésite et on attend pour trouver des solutions, la facture est à la fin bien plus importante que ce qu'elle aurait été si l'aide était arrivée plus tôt", a ajouté M. Davutoglu, à l'issue d'une rencontre avec son homologue bosnien, Zlatko Lagumdzija.

"Il ne faut pas prendre du retard, il faut commencer tout de suite", a-t-il souligné.

Les Bosniens manifestent depuis une semaine contre la pauvreté et le pouvoir dans plusieurs villes du pays, dans des régions où les Musulmans sont majoritaires.

Vendredi, les sièges de plusieurs administrations régionales ont été saccagés ou incendiés dans des violences sans précédent depuis la fin de la guerre intercommunautaire (1992-95) qui avait fait 100.000 morts.

A Sarajevo, les contestataires ont incendié vendredi le bâtiment de la présidence de ce pays de 3,8 millions d'habitants où le chômage frappe 44% de la population active.

Le chef de la diplomatie turque devait aussi rencontrer dans la journée les membres musulman, croate et serbe de la présidence collégiale du pays, ainsi que le Haut représentant de la communauté internationale en Bosnie, Valentin Inzko.

Avec ses institutions très complexes, imposées par l'accord de paix de Dayton (Etats-Unis), au sein desquels les leviers du pouvoir son partagés entre les représentants des trois principales communautés du pays, les réformes sont bloquées en Bosnie depuis plusieurs années.

La Bosnie s'est ainsi retrouvée à la traîne de tous les autres pays des Balkans dans leur rapprochement avec l'Union européenne.

rus/cn/sym

PLUS:hp