NOUVELLES

Koweït qualifie d'"excellentes" ses relations avec Téhéran

12/02/2014 06:13 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Le Koweït a qualifié d'"excellentes" ses relations avec l'Iran, dont les rapports sont pourtant tendus avec certaines monarchies du Golfe, et affirmé coordonner avec Téhéran pour la sécurité régionale.

Cité par l'agence officielle Kuna mardi soir, le secrétaire d'Etat koweïtien aux Affaires étrangères, Khaled al-Jarallah, a déclaré que les relations de son pays avec "la République islamique d'Iran sont excellentes et historiques".

"Nous sommes très heureux du développement des relations privilégiées entre nos deux pays", a-t-il ajouté, indiquant que l'Iran "est un pays important qui assume de grandes responsabilités dans la région".

M. Jarallah s'est exprimé après avoir assisté à une cérémonie à l'ambassade d'Iran à Koweït à l'occasion de l'anniversaire de la révolution islamique de 1979.

Il a indiqué aussi que l'émir, cheikh Sabah al-Ahmed Al-Sabah, devrait se rendre à Téhéran, sans donner de détails.

Le Koweït est membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), dont le chef de file, l'Arabie saoudite, soupçonne l'Iran de nourrir des ambitions régionales, alors que Bahreïn accuse Téhéran d'ingérence dans ses affaires internes.

Outre le Koweït, l'Arabie saoudite et Bahreïn, le CCG groupe aussi les Emirats arabes unis, Oman et le Qatar.

En décembre, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a appelé à l'ouverture d'un nouveau chapitre dans les relations avec les monarchies dirigées par des dynasties sunnites, au terme d'une tournée régionale qui n'a pas inclus l'Arabie saoudite et Bahreïn.

Le responsable koweïtien a affirmé que les pays du CCG et l'Iran étaient en pourparlers pour améliorer leurs relations. "Nous ne pouvons pas imaginer ne pas avoir de pourparlers avec l'Iran compte tenu de son poids, de sa taille et de son rôle dans la région".

"Le Koweït mène des consultations et coopère avec l'Iran dans tous les domaines, notamment pour renforcer la sécurité et la stabilité régionales", a-t-il ajouté.

En mai, la Cour suprême de Koweït avait confirmé la peine de capitale prononcée contre deux Iraniens, un Koweïtien et un apatride sous l'accusation d'avoir formé un réseau d'espionnage au profit d l'Iran, alors que trois autres prévenus avaient été acquittés.

oh/tm/hj

PLUS:hp