NOUVELLES

JO-2014 - L'objet du jour: les skis à double spatule

12/02/2014 10:35 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Avec les débuts à Sotchi du ski slopestyle et du half-pipe, les planches à double spatule ont fini par percer sur la scène olympique.

La Slovaque Zuzana Stromkova (20e en slopestyle lundi) restera comme la toute première personne à skier en "twin-tips" aux JO, alors que des millions de skieurs ont depuis une dizaine d'années adopté ces skis ludiques et +fun+, aux spatules avant et arrière relevées comme une planche de skateboard, qui permet de skier en avant et en arrière, une chose impossible -ou réservée aux experts- avec le "talon" plat d'un ski classique.

Plus légers, plus flexibles et plus courts que la moyenne des skis alpins, ce sont des planches paraboliques faites pour jouer sur la neige. Ils sont apparus à la fin des années 90, sous l'influence d'un gang de Canadiens spécialistes du ski de bosses qui tentaient de reproduire les tricks (figures) des snowboardeurs pendant leur temps libre.

"On était des skieurs et on savait qu'on pouvait non seulement faire comme eux mais le faire mieux qu'eux", racontait en 2007 Mike Douglas, l'entraîneur de la "Canadian Air Force".

En 1997, ils ont présenté leur idée à la firme française Salomon, qui a crée le célèbre "1080", le tout premier ski bi-spatulé.

"C'était Noël pour nous, dit Douglas. On apprenait littéralement plusieurs tricks par jour, on faisait des choses dont ne pouvait que rêver avant".

D'abord réservés aux purs freestyleurs, cantonnés aux snowparks et regardés de haut par les traditionalistes, les skis bi-spatulés ont depuis envahi les pistes des stations du monde entier, portés par des millions de skieurs du dimanche.

Dans les années 2000, ces planches ont même permis à l'industrie déclinante du ski, alors phagocyté par le snowboard, de trouver un nouveau souffle.

bpe/el

PLUS:hp