NOUVELLES

JO-2014 - Descente - Gisin: "Je suis récompensée de la plus belle des manières"

12/02/2014 06:41 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Pour la Suissesse Dominique Gisin, qui a fréquenté dans sa carrière plus les blocs opératoires que les podiums, la médaille d'or de la descente partagée avec la Slovène Tina Maze mercredi vient "récompenser de la plus belles des manières" sa persévérance.

Q: Il y a une semaine, vous n'étiez pas encore sûre d'être qualifiée pour cette descente et aujourd'hui vous êtes championne olympique. Comment avez-vous fait cela ?

R: "C'était une journée folle, mais aussi une semaine folle. Le fait de gagner ma place par les qualifications internes au sein de l'équipe suisse ici lors des entraînements pour moi a été très important. Cela m'a poussée à me dépasser, à quitter cette zone de confort dans laquelle je me complaisais depuis si longtemps. Didier Défago avait aussi dû passer par une qualification interne aux Jeux de Vancouver en 2010, avant de gagner la descente. Et il n'arrêtait pas de me répéter que tout était possible. Mais ce n'est que maintenant que j'arrive vraiment à le croire ! Aujourd'hui, il y avait beaucoup de pression. J'ai essayé de laisser filer les skis et arrivée en bas, j'étais contente de ma course. Ce fut une longue attente, la course fut serrée, et mes nerfs lâchaient. Mais au final, les centièmes de seconde étaient en ma faveur. J'ai été chanceuse et je suis heureuse".

Q: Pour vous, qui avez connu tant de blessures, que représente ce titre ?

R: "J'ai toujours mis beaucoup de coeur dans mon sport et, souvent, je me disais que je n'étais pas payée en retour. C'est dur de constamment trouver l'énergie pour se battre encore et encore. Mais j'y ai toujours cru. Je me suis toujours accrochée. Il y a deux ans, je me suis blessée à Cortina sans tomber. Ma saison était finie et j'étais de retour sur la table d'opération. Après cela, j'ai dû me faire violence pour m'engager à nouveau à fond dans une course, je laissais un mètre ici et un mètre là et ce n'est pas comme cela qu'on gagne. Je n'ai pas eu un seul podium depuis. C'était une période difficile pour moi, je n'avais plus l'impression d'être une sportive de haut niveau. Ces qualifications m'ont fait du bien, même si c'était dur. Il fallait que je remporte le deuxième entraînement pour avoir ma place. Et aujourd'hui, je suis récompensée de la plus belle des manières."

Q: Qu'est-ce que cela vous fait de partager la victoire avec Tina Maze ?

R: "Pour moi, c'est un grand honneur de partager cette médaille avec elle. Tina est l'une des plus grandes skieuses et je me rappelle que j'avais remporté ma première victoire en Coupe du monde de la même façon, ex-aequo avec Anja Paerson (lors de la descente de Zauchensee en janvier 2009)".

Propos recueillis en conférence de presse

ssw-stp/jr

PLUS:hp