NOUVELLES

Des extrémistes islamistes auraient fait 39 morts dans le nord-est du Nigeria

12/02/2014 10:09 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

KONDUGA, Nigeria - Des centaines d'extrémistes islamistes se faisant passer pour des soldats ont attaqué une ville du nord-est du Nigeria pendant des heures, tuant 39 personnes et rasant une mosquée et plus de 1000 maisons, ont affirmé des survivants, mercredi.

Dans les débris d'une mosquée, les corps couverts de toiles étaient prêts à être enterrés, mercredi, dont trois petits linceuls couvrant les corps d'enfants qui ne semblaient pas avoir été âgés de plus de dix ans.

«Pourquoi nous? Pourquoi nous», criait une dame, tentant de comprendre pourquoi des militants désirant l'établissement d'un État islamiste au Nigeria attaqueraient une ville majoritairement peuplée de fermiers musulmans.

Plusieurs villages dans le secteur ont été attaqués et des centaines de personnes ont été tuées ces derniers mois malgré un état d'urgence militaire de neuf mois visant à mettre fin au soulèvement dans trois États du nord-est.

Des fermiers ont relaté l'attaque nocturne de mardi au gouverneur en visite de l'État de Borno, Kashim Shettima. Ils ont dit au gouverneur qu'environ 400 assaillants en camouflage militaire avaient emprunté différentes trajectoires dans des camions militaires volés. Ils ont demandé aux gens d'approcher, avant d'ouvrir le feu, ont affirmé des survivants.

Des fermiers épleurés ont affirmé que des policiers et des soldats déployés dans la ville se sont enfuis, puis ils ont demandé pourquoi l'armée a mis des heures avant de mobiliser l'hélicoptère qui a finalement mis les assaillants en déroute.

L'attaque est survenue à Konduga, un secteur rural d'environ 10 000 fermiers, à environ 30 minutes de route de la capitale de l'État de Borno, où se trouvent des installations militaires.

PLUS:pc