NOUVELLES

Denny Morrison gagne la médaille d'argent au 1000 mètres à Sotchi

12/02/2014 10:25 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

SOTCHI, Russie - À ses troisièmes Jeux olympiques, le patineur de vitesse Denny Morrison était en quête de sa première médaille olympique individuelle. Grâce à la générosité de son coéquipier Gilmore Junio qui lui a cédé sa place, le Britanno-Colombien a réalisé son objectif, mercredi, en s'assurant la médaille d'argent du 1000 mètres aux Jeux de Sotchi.

Le Britanno-Colombien de 28 ans a inscrit un chrono d'une minute 8,43 secondes, quatre centièmes de seconde derrière le vainqueur, le Néerlandais Stefan Groothuis.

Michel Mulder, un autre membre de la puissante équipe néerlandaise, s'est assuré la médaille de bronze. Les Pays-Bas ont ainsi poursuivi leur domination à l'anneau de vitesse de l'aréna d'Adler en raflant une quatrième médaille d'or et une 10e médaille sur une possibilité de 15 au fil des cinq épreuves disputées jusqu'ici aux jeux. Leurs patineurs peuvent maintenant espérer abaisser le record de 13 médailles de l'Allemagne de l'Est aux Jeux de Calgary en 1988.

À l'aube de l'épreuve, Patinage de vitesse Canada a approché Junio, qui avait terminé 10e lundi au 500 m, et lui a demandé s'il pouvait envisager de céder sa place au vétéran.

«C'était ma décision à 100 pour cent. La balle était dans mon camp, a expliqué Junio, qui est meilleur au 500 m qu'au 1000. Ils m'ont dit 'Tu peux discuter avec Denny'. Mais la décision était facile à prendre. Le gars patine tellement bien depuis quelques semaines et je voulais le regarder participer au 1000 m.»

Même s'il s'était qualifié pour disputer la course sur cette distance, Junio a estimé que Morrison avait une meilleure chance que lui d'offrir une médaille au Canada. Il avait vu juste.

«Quand il m'a téléphoné, j'ai pensé que c'était une blague, a confié Morrison. Pourquoi aurait-il voulu me laisser sa place s'il n'était pas blessé? Les entraîneurs étaient au courant, mais ils ont décidé que c'était à lui de me le dire. Nous étions à la Maison olympique du Canada avec nos familles quand il me l'a dit. C'est un moment que je n'oublierai jamais.»

La performance de Morrison a permis au Canada de remporter sa première médaille en patinage de vitesse longue piste à ces jeux. Ravi de son résultat, il a tenu à remercier toute l'équipe et, plus spécialement, son coéquipier Junio.

«La saison a été très difficile à cause de ma blessure, a reconnu Morrison. J'aimerais remercier toute l'équipe pour son soutien. Surtout ce gars (en pointant Junio). Il m'a donné sa place et, sans lui, je n'aurais jamais gagné une médaille.

«La médaille est encore plus spéciale. Personne n'avait encore laissé sa place à un autre athlète. Je voudrais couper ma médaille en deux et lui en donner la moitié parce qu'elle lui revient.»

Morrison, très reconnaissant, a d'ailleurs déclaré en entrevue quelques heures après son exploit qu'il souhaitait qu'on soumette la candidature de Junio comme porte-drapeau de la délégation canadienne pour la cérémonie de clôture des Jeux de Sotchi.

«J'ai entendu une rumeur à l'effet que Patinage de vitesse Canada faisait du lobbying pour que Gilmore Junio soit le porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie de clôture, a-t-il admis. C'est peut-être le genre de proposition que je peux encourager, parce que je crois que ce serait vraiment très spécial. Il personnifie ce que ça signifie d'être un athlète olympique canadien, je crois.»

Morrison a réussi deux quatrième places au 1000 mètres sur le circuit de la Coupe du monde cette saison. Il avait fini 13e aux Jeux de Vancouver en 2010.

Vincent de Haitre, d'Ottawa, s'est classé 20e à ses premiers Jeux olympiques, tandis que William Dutton, de Regina, a fini 26e et le Montréalais Muncef Ouardi a pris le 32e rang.

«Je n'ai jamais autant souffert de toute ma vie», a confié Ouardi à propos des 500 dernières mètres de l'épreuve.

PLUS:pc