NOUVELLES

Bahreïn: dates-clés depuis la contestation de 2011

12/02/2014 10:17 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

Rappel des événements à Bahreïn, petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite, depuis le début de la contestation en février 2011 animée par la majorité chiite qui réclame une monarchie constitutionnelle.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), au moins 89 personnes ont depuis été tuées.

--2011--

- 14 fév: Début de la contestation, avec des manifestations pour réclamer des réformes politiques et sociales, dans la foulée des soulèvements en Tunisie et en Egypte.

- 17 fév: Les forces de sécurité donnent l'assaut contre les protestataires sur la place de la Perle à Manama. Al-Wefaq, principal mouvement de l'opposition chiite, se retire du Parlement. Le 19, des milliers de manifestants reviennent sur la place après le retrait des chars.

- 14 mars: L'Arabie saoudite dépêche un millier de soldats pour soutenir le régime. Les Emirats arabes unis décident l'envoi de 500 policiers.

- 16 mars: Les forces donnent l'assaut à la place de la Perle et chassent les protestataires qui y campaient depuis un mois. Le 19, le monument de la place de la Perle est rasé.

- 23 nov: Une commission d'enquête indépendante dénonce un "usage excessif et injustifié de la force".

--2012--

- 22 avr: Le roi Hamad ben Issa Al-Khalifa assiste au Grand Prix de Formule 1, exprimant sa reconnaissance pour le maintien controversé de la course. Les opposants avaient multiplié les manifestations avant le GP.

- 3 mai: Le roi ratifie une série d'amendements constitutionnels, mais l'opposition qualifie d'"insuffisants" les pouvoirs supplémentaires accordés au Parlement.

- 7 nov: 31 militants chiites sont déchus de leur nationalité pour "atteinte à la sûreté de l'Etat".

--2013--

- 10 fév: Nouvelle session de dialogue opposition/gouvernement, après celle de juillet 2011 qui avait échoué. Mais les discussions vont piétiner sans résultat tangible.

- 14 fév: Deux manifestants et un policier tués le jour du 2e anniversaire du soulèvement.

- 6 juil: Un policier est tué par une bombe artisanale au sud de Manama.

- 1er août: Le roi promulgue deux lois introduisant la peine de mort ou la prison à perpétuité en cas de morts ou de blessés. De nombreuses personnes ont été condamnées à des peines de prison pour leur implication dans les violences accompagnant la contestation.

- 6 août: Loi interdisant toute manifestation à Manama.

--2014--

- 3 jan: Les autorités accusent les Gardiens de la révolution, armée d'élite du régime iranien, d'entraîner des militants à manier des explosifs pour commettre des attentats et annoncent l'arrestation de suspects.

- 9 jan: Le gouvernement annonce la suspension du dialogue national, que boycotte l'opposition. Celle-ci avait suspendu en septembre sa participation pour protester contre l'arrestation de l'un de ses dirigeants.

- 29 jan: Le Conseil islamique des oulémas, regroupant des dignitaires chiites, est dissous.

- 8 fév: L'opposition propose une feuille de route réclamant "un Parlement à pleins pouvoirs législatifs", "un gouvernement élu", la libération des "prisonniers d'opinion" et "la suspension des procès politiques". Le prince héritier Salmane Al-Khalifa avait réuni à la mi-janvier les groupes politiques pour tenter de relancer le processus de négociations.

- 12 fév: L'opposition chiite appelle à marquer par des protestations le 3e anniversaire du soulèvement.

acm/bc/sw

PLUS:hp