NOUVELLES

Afrique du Sud: la police intervient après des incidents entre ANC et opposition

12/02/2014 05:31 EST | Actualisé 14/04/2014 05:12 EDT

La police sud-africaine est intervenue mercredi à Johannesburg après des incidents entre des sympathisants de l'ANC au pouvoir et du premier parti d'opposition, qui organisait une marche pour dénoncer le chômage à moins de trois mois des élections.

Des sympathisants ANC ont jeté des cocktails molotov et des briques sur les manifestants d'Alliance Démocratique (DA), ont constaté des journalistes de l'AFP, avant que la police ne réagisse en tirant des grenades assourdissantes.

Les policiers ont aussi formé une chaîne humaine pour s'interposer entre les deux camps, et plusieurs jeunes vêtus de T-shirts ANC ont été embarqués dans des véhicules de police.

"Nous sommes ici pour nous faire entendre et on est accueillis avec de la violence, ce n'est pas normal, surtout dans un pays démocratique", protestait une militante d'Alliance Démocratique, Melissa Cohen.

"Nous avons le droit de nous exprimer, c'est barbare", a-t-elle ajouté alors que l'instruction était donnée aux militants d'opposition de revenir aux autocars les ayant amené le matin.

La manifestation rassemblait symboliquement 6.000 militants pour se moquer des six millions d'emplois promis par l'ANC.

Les Sud-Africains sont appelés aux urnes le 7 mai et l'ANC, quoique favori, est sur la défensive. La justice avait été saisie pour empêcher la marche de l'opposition de s'approcher du siège de l'ANC au pied des hautes tours du centre de Johannesburg.

Plusieurs sympathisants ANC ont vu néanmoins dans la manifestation une provocation et ont décidé de venir "pour défendre la dignité de leur mouvement", a expliqué l'un d'eux, Jacob Msweli. "La DA a tendance à dénigrer nos dirigeants, nous n'avons jamais marché sur leurs locaux", a-t-il ajouté.

sk-clr-ml/de

PLUS:hp