NOUVELLES

Wall Street dans le vert alors que Yellen défend la continuité à la Fed

11/02/2014 10:03 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Wall Street s'affichait dans le vert à l'ouverture mardi alors que la nouvelle présidente de la banque centrale américaine défend la continuité du soutien monétaire à l'économie: le Dow Jones gagnait 0,33% et le Nasdaq 0,26%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones avançait de 51,93 points à 15.853,72 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 10,59 points à 4.158,76 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,25% (+4,54 points) à 1.804,38 points.

La Bourse de New York avait terminé déjà en légère hausse lundi: le Dow Jones avait grignoté 0,05% à 15.801,79 points et le Nasdaq, stimulé par Apple, 0,54% à 4.148,17 points.

Pour ses premiers mots publics à la tête de la Réserve fédérale (Fed), Janet Yellen a assuré s'attendre "à une grande part de continuité dans l'approche de la politique monétaire" et notamment dire que l'institution continuera "probablement de réduire ses achats d'actifs par étape mesurée", selon le texte du discours distribué avant le début de son intervention.

Sur fond de relative embellie économique aux Etats-Unis, la Fed a commencé à réduire ses injections mensuelles de liquidités dans le marché financier, de 85 milliards en décembre à 65 milliards de dollars actuellement.

Sans évoquer d'échéance précise, la nouvelle dirigeante a aussi souligné que la politique des taux bas, en oeuvre depuis la fin 2008, devrait se poursuivre "bien après" le recul du taux de chômage à 6,5%, qui a été un temps présenté comme le seuil attendu par la Fed pour changer de cap.

C'est donc une intervention "sans grande surprise", commentait Ian Shepherdson, économiste à Pantheon Macroeconomics. Le seul élément notable est selon lui un "changement de ton sur le marché de l'emploi": "Les lignes de bataille sont en train de se dessiner" sur ce seuil des 6,5%.

Pour Patrick O'Hare de Briefing.com, Mme Yellen "n'a rien dit qui puisse faire chavirer le bateau. Mais elle n'a pas non plus hissé de voiles supplémentaires pour qu'il avance plus vite."

"Beaucoup d'acteurs du marché pourraient trouver ça un peu décevant mais il est difficile ces temps-ci de dire comment le marché va réagir vu le nombre d'épisodes erratiques qu'on a eu depuis le début de l'année", ajoutait-il.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,719% contre 2,678% lundi soir et celui à 30 ans à 3,685% contre 3,663% à la précédente clôture.

jum/soe/gde

PLUS:hp