NOUVELLES

USA/plafond de la dette: les républicains renoncent à leurs conditions

11/02/2014 10:38 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

La Chambre des représentants américaine, à majorité républicaine, votera pour relever le plafond de la dette sans conditions, a annoncé son président mardi, une capitulation politique qui devrait écarter le risque d'un défaut de paiement après le 27 février.

Un dénouement consensuel dans le dossier du plafond de la dette conforterait des accords historiques sur le budget entre démocrates et républicains en décembre et janvier, et mettrait ainsi fin à trois ans de blocage politique à Washington.

Le président républicain de la Chambre John Boehner a annoncé mardi à la presse le dépôt cette semaine d'une proposition de loi autorisant le Trésor à emprunter au-delà de la date-limite du 27 février, sans que les républicains ne réclament de contreparties. Il n'a pas précisé jusqu'à quand, mais plusieurs élus évoquaient la date de mars 2015.

La limite légale de la dette, suspendue en octobre après une rude bataille parlementaire, a été réactivée vendredi dernier, et le Trésor a prévenu qu'il ne pourrait tenir que jusqu'à la fin du mois sans une nouvelle autorisation d'emprunter de la part du Congrès.

Sans un vote des deux chambres du Congrès d'ici cette date-limite, les Etats-Unis risquent de faire face à un défaut de paiement, duquel ils se sont déjà dangereusement rapprochés en octobre dernier, ainsi qu'à l'été 2011.

Mais en acceptant de ne pas conditionner la suspension de la limite de la dette à des mesures chères aux conservateurs, les républicains se rangent à la position démocrate, qui exigeaient un texte "propre".

Les chefs de file ont été forcés de constater qu'ils ne disposaient pas du soutien unanime de leur groupe pour se lancer dans une confrontation avec la Maison Blanche et le Sénat, à majorité démocrate, marquant une défaite cinglante pour le groupe d'élus du Tea Party.

"Nos élus ne sont pas très enthousiastes à l'idée de relever le plafond de la dette", a déclaré John Boehner. "Et donc nous laisserons les démocrates apporter les voix nécessaires. Nous apporterons le minimum de voix requises pour que la loi soit adoptée".

M. Boehner espère que les 200 représentants démocrates voteront pour le texte, et qu'au moins 18 républicains se joindront à eux, ce qui pourrait s'avérer délicat.

Les démocrates ont immédiatement crié victoire.

"La Chambre a compris que suivre la droite dure sur le plafond de la dette n'avait aucun sens, ce qui est bien pour la Chambre, bien pour le parti républicain et bien pour l'Amérique", a déclaré le sénateur démocrate Charles Schumer.

Si la Chambre adoptait la loi mercredi, son dernier jour de présence cette semaine avant un ajournement jusqu'au 25 février, le Sénat aurait amplement le temps d'adopter la mesure d'ici le 27 février.

mlm/ico/gde

PLUS:hp