NOUVELLES

Un pilote de deltaplane écope cinq mois après une chute mortelle

11/02/2014 04:05 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

CHILLIWACK, C.-B. - Un ancien pilote de deltaplane dont la passagère de 28 ans avait fait une chute mortelle de 300 mètres pendant un vol en tandem a été condamné à cinq mois de prison, mardi, en Colombie-Britannique.

William Jon Orders, âgé de 51 ans, avait plaidé coupable, vendredi, à une accusation de négligence criminelle ayant causé la mort de Lenami Godinez-Avila, qui était tombée du deltaplane peu après le décollage pour un vol au-dessus de la vallée du Fraser, le 28 avril 2012.

Selon ce qui a été dit en cour, Orders n'avait pas accroché la femme à l'engin par un harnais, et avait aussi omis d'effectuer les vérifications de sécurité requises avant le départ. Après avoir touché le sol, il a avalé une carte mémoire contenant une vidéo de l'accident.

La peine de cinq mois de prison est assortie de trois ans de probation, au cours desquels Orders ne pourra pas voler en deltaplane et devra offrir des formations pour éviter un autre drame semblable.

Le pilote avait aussi été accusé d'entrave à la justice pour avoir avalé la carte mémoire, mais ce chef d'accusation a été retiré par la Couronne, en échange de son plaidoyer de culpabilité sur le chef de négligence criminelle ayant causé la mort.

Au cours d'une audience, vendredi dernier, lorsqu'Orders a plaidé coupable, l'avocate de la Couronne Carolyn Kramer a décrit le contenu de la vidéo, qui n'a cependant pas été diffusée au tribunal. Selon Me Kramer, les images indiquent clairement que le harnais de la victime n'avait pas été fixé, et que l'accusé a tenté d'y remédier avant qu'elle ne glisse et tombe en chute libre.

Lenami Godinez-Avila, qui était originaire du Mexique et travaillait pour le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique tout en poursuivant ses études, soulignait ce jour-là son anniversaire et celui de son copain.

Orders, qui dit abandonner sa pratique après 18 ans d'expérience en deltaplane, s'est excusé auprès de la famille, affirmant que son désir durant ces années de «faire vivre un rêve» aux amateurs ne voulait maintenant plus rien dire.

PLUS:pc