NOUVELLES

Tabac : moins d'un adulte sur cinq est désormais fumeur en Angleterre

11/02/2014 06:30 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Moins d'un adulte sur cinq est encore fumeur en Angleterre : c'est la plus petite proportion d'adeptes du tabac enregistrée en trois générations, selon le British Medical Journal (BMJ).

Dans une lettre publiée jeudi par la revue médicale, des chercheurs Jamie Brown et Robert West du University College London dressent un bilan issu d'un programme national vieux de sept ans destiné à évaluer la fréquence du tabagisme en Angleterre.

Chaque mois un échantillon représentatif de 1.800 personnes âgées de 16 ans et plus est tiré au hasard pour cette étude.

En 2013, 19,3 % des personnes interrogées déclaraient fumer.

"Pour la première fois en probablement 80 ans, la fréquence du tabagisme en Angleterre est tombée en dessous de 20 %", écrivent-ils.

Fumer était rare au début du 20e siècle, puis un pic a été atteint au début des années 1960, lorsque plus de 70% des hommes et 40% des femmes fumaient.

En Angleterre, le déclin du tabagisme a commencé dans les années 1970, notent les auteurs, avec une baisse de l'ordre de 0,6 point en moyenne par an. En 2013, la baisse était légèrement plus élevée (0,8 %).

"Il reste encore beaucoup à faire", soulignent-ils en espérant que ce passage au-dessous de la barre symbolique des 20% va motiver les efforts pour l'arrêt du tabac dans le pays.

En France, plus de 30% des 15-75 ans fument quotidiennement, soit plus de 13 millions de personnes, selon le rapport plan cancer 2014-2019 français, publié le 4 février dernier. "Les États-Unis, pays grand producteur de tabac, sont déjà passés sous la barre symbolique des 20% de fumeurs" et "les Australiens qui ont instauré récemment les paquets neutres, sont à 16%", note ce document.

BC/ai

PLUS:hp