NOUVELLES

Sotchi 2014: Alex Harvey est éliminé en quarts de finale du sprint individuel en ski de fond

11/02/2014 06:59 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

KRASNAÏA POLIANA, Russie - Soudainement, le ciel s'assombrit pour Alex Harvey aux Jeux olympiques de Sotchi. L'ambition qu'il nourrit de procurer au Canada sa première médaille de l'histoire en ski de fond masculin s'effrite.

Mardi, le fondeur de Saint-Ferréol-les-Neiges a subi l'élimination au premier tour éliminatoire du sprint libre, deux jours après n'avoir pu se faire justice dans le skiathlon en raison d'un fartage inadéquat de ses skis.

«Non, je pense que les skis étaient bons, a affirmé l'athlète âgé de 25 ans, qui acceptait visiblement mieux le résultat. C'est un peu décevant, mais je n'ai pas eu de malchance. Je n'étais juste pas assez fort. C'est 'fair game'.»

Harvey gardait le moral même s'il estimait que ses chances de remporter une médaille dans une épreuve individuelle étaient les meilleures dans ces deux premières courses.

«Elles sont passées, il m'en reste quatre autres», a-t-il souligné.

L'entraîneur Louis Bouchard a reconnu que les chances de réussite fondent comme neige au soleil au complexe de biathlon et de ski de fond Laura.

Kershaw ébranlé

Harvey mise principalement maintenant sur son épreuve fétiche, le sprint par équipes, le 19 février, en compagnie de son coéquipier habituel Devon Kershaw.

Or, la contre-performance de Kershaw, mardi, n'a rien de rassurant. Bouchard a même évoqué la possibilité qu'on le remplace par Len Valjas. Ce qui n'augure rien de bon, même si Harvey a assuré que l'atmosphère demeure positive dans l'entourage de l'équipe.

Après n'avoir pu faire mieux que le 56e chrono des qualifications, Kershaw était complètement démoli lors de son passage dans l'aire d'entrevue. La tête basse, il a répondu à quelques questions sans jamais lever les yeux.

«Les jambes n'étaient tout simplement pas là. C'était de la merde, désolé de vous le dire comme ça, a affirmé le fondeur de Sudbury, en Ontario. Normalement, je suis assez vite dans des conditions de neige molle comme celle-là. Mais aujourd'hui, je n'avais aucune puissance dans les jambes. Ç'a été le pire sprint de ma saison. Je suis vraiment déçu. Il me reste quatre courses. Je dois récupérer et 'refocuser'.»

Valjas, de Toronto, a nettement mieux paru en finissant 36e, même s'il a été affaibli et isolé du groupe par un virus au cours des dernières journées.

L'entraîneur Louis Bouchard n'a pas emprunté de détour quand on lui a demandé si le poste de Kershaw était menacé.

«Devon a connu une contre-performance et j'ai été agréablement surpris par Len, a-t-il concédé. Le groupe d'entraîneurs devra avoir une bonne discussion sur le sujet. Pour un gars qui était malade, Len s'est bien tiré d'affaire. Le style classique est de plus sa spécialité.»

Harvey a réitéré sa confiance à l'endroit de Kershaw, en disant croire qu'il pouvait revenir plus fort.

«Len a manqué beaucoup de temps en raison d'une blessure à un genou, a-t-il relevé. Ses capacités naturelles sont la vitesse, mais l'endurance est un facteur important dans le sprint par équipes.

«La décision revient aux entraîneurs, a noté Harvey. L'épreuve est dans une semaine. Il reste du temps.»

Harvey et Kershaw ont connu beaucoup de succès ensemble depuis qu'ils ont pris le quatrième rang de l'épreuve olympique de Vancouver en 2010. L'an dernier, ils ont gagné le titre mondial à Oslo, en Finlande.

La décision sera prise uniquement dans le meilleur intérêt de l'équipe. Comme l'a souligné Bouchard, les Jeux olympiques ne sont pas la place pour céder aux sentiments.

Pour revenir au sprint, Harvey a signé le 19e chrono chez les 30 qualifiés, en négociant le parcours de 1,8 kilomètre en trois minutes 38,10 secondes. En quarts de finale, il a fini quatrième derrière deux Russes et un Français.

C'est le Norvégien Ola Vigen Hattestad, régnant en maître, qui a remporté la médaille d'or. Les Suédois Teodor Peterson et Emil Joensson ont mérité les médailles d'argent et de bronze, respectivement.

La prochaine course de Harvey, le 15 km classique, a lieu vendredi. Kershaw, qui a déguerpi après avoir accordé des entrevues, devrait être de la partie.

Chez les dames, Perianne Jones et Daria Gaïazova ont également été éliminées au premier tour éliminatoire. En qualifications, Jones, d'Almonte, en Ontario, avait pris le 23e rang et Gaïazova, de retour au Québec après un exil en Alberta, le 27e, chez les 30 qualifiées sur le parcours de 1,3 km.

Jones et Gaïazova ont hâte d'unir leurs efforts en vue du sprint féminin par équipes parce qu'elles sont plus à l'aise en style classique.

En finale mardi, les Norvégiennes Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Oestberg se sont imposées, raflant l'or et l'argent. La Slovène Vesna Fabjan a obtenu le bronze.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les sportifs insolites à Sotchi
Sotchi 2014 en photos