NOUVELLES

Port du burkini : le maire appelle à la « compassion »

11/02/2014 03:10 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Le maire Régis Labeaume demande de la « compassion » aux baigneurs qui fréquentent les piscines publiques et qui pourraient désormais croiser des femmes musulmanes vêtues d'un maillot de bain islamique.

Depuis deux semaines, le port du burkini, qui couvre la tête et le corps, à l'exception du visage, des mains et des pieds, est autorisé dans les piscines publiques de l'arrondissement La Cité-Limoilou.

Le service des sports, des loisirs et de vie communautaire de la Ville a pris cette décision à la suite de la demande d'une mère musulmane qui voulait accompagner son enfant à son cours de natation.

Le maire qui déplorait en avoir été informé « en lisant le journal ce matin » est néanmoins en accord avec la décision, mais il craint la réaction de certains citoyens.

« Je ne veux pas qu'il y ait de dérapage. Je veux qu'il y ait de la compréhension. J'ai peur de la réaction », a-t-il indiqué.

« Il n'y a aucun problème pour que ces femmes-là se baignent avec ces accoutrements-là, de toute façon les nageurs professionnels ont à peu près le même, a dit le maire Labeaume. C'est juste un peu regrettable que ces femmes-là soient obligées d'être attriquées de cette façon pour se baigner. »

Régis Labeaume croit que « ce n'est pas leur choix » de porter cette tenue.

Il émet par ailleurs des réserves si une demande d'accommodement semblable était formulée par des sauveteuses de la Ville de Québec. « Je ne pense pas qu'on va accepter ça », dit-il.

PLUS:rc