NOUVELLES

Pakistan: au moins dix morts dans un attentat contre un cinéma porno de Peshawar

11/02/2014 06:29 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Un attentat à la bombe dans un cinéma porno a fait au moins dix morts et des dizaines de blessés mardi à Peshawar, grande ville du nord-ouest du Pakistan, ont annoncé les autorités.

Trois grenades ont explosé dans le cinéma "Shama", connu à Peshawar pour diffuser des films pornographiques, selon la police locale qui avait auparavant fait état de deux bombes.

"Dix personnes ont été tuées et au moins 16 autres blessées dans cette attaque", a déclaré à l'AFP Najeeb ur-Rehman, un haut responsable de la police locale. Le porte-parole de l'hôpital Lady Reading, où les blessés ont été transportés, a confirmé ce bilan.

Le cinéma Shama, qui diffuse depuis une trentaine d'années des films pornos occidentaux et pakistanais, avait été incendié en 2012 lors de manifestations contre le film américain hostile au prophète Mahomet "L'innocence des musulmans".

Le "Shama" appartient aux Bilour, l'une des familles les plus puissantes de Peshawar, pilier du parti nationaliste pachtoune, l'ANP, réputé pro-occidental et libéral, et à ce titre ennemi juré des formations islamistes et des talibans.

Ce cinéma réserve trois séances quotidiennes de porno dans la discrète salle de derrière, le grand hall étant lui réservé aux films grand public, les seuls affichés à l'extérieur.

Avec la complicité bien huilée des employés, quelques secondes suffisent aux clients "classé X" pour payer 200 roupies (1,6 euro), essuyer une très sommaire fouille corporelle par un garde bardé d'une kalachnikov, traverser la cour et gagner la salle des plaisirs au bout d'une coursive de béton.

Au moment de l'attaque de mardi, environ 80 personnes étaient présentes dans ce cinéma, a indiqué un haut responsable de la police de Peshawar, ville régulièrement endeuillé par des attentats talibans.

Cette attaque intervient alors que les talibans pakistanais du TTP et le gouvernement pakistanais ont relancé la semaine dernière le processus de paix afin de mettre un terme à une insurrection islamiste armée ayant fait des milliers de morts dans le pays depuis 2007.

L'attaque n'a pas été immédiatement revendiquée mais pourrait porter la marque d'une faction talibane hostile à ce processus qui laisse de nombreux commentateurs dubitatifs.

Les talibans ont exigé lundi la libération de leurs prisonniers et le retrait des forces armées de leurs fiefs des zones tribales afin d'aller de l'avant dans ces pourparlers, des demandes a priori irréalistes pour le gouvernement.

les insurgés demandent aussi l'imposition de leur version de la loi islamique (charia) dans ce pays musulman de plus de 180 millions d'habitants.

Au Pakistan, la cour islamique fédérale a déjà pour mandat de s'assurer que les lois du pays se conforment au Coran ainsi qu'aux dires et aux actes du prophète Mahomet. Mais ce tribunal demeure trop faible, soutiennent les insurgés favorables à la création d'une véritable théocratie.

gl-bur/abk

PLUS:hp