NOUVELLES

Nucléaire: l'Iran veut des négociations "justes et constructives" (Rohani)

11/02/2014 04:00 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

L'Iran veut des négociations "justes et constructives" avec les grandes puissances pour régler la crise liée au programme nucléaire controversé de Téhéran, a affirmé mardi le président iranien Hassan Rohani avant de nouvelles discussions à Vienne.

Dans un discours à l'occasion du 35e anniversaire de la Révolution islamique, M. Rohani a également affirmé que l'option d'une action militaire contre l'Iran en cas d'échec des négociations nucléaires avec les grandes puissances était une "illusion".

"L'Iran est déterminé à mener des négociations justes et constructives dans le cadre des règles internationales et nous espérons qu'une telle volonté existe aussi chez les autres", a-t-il dit.

"Je dit clairement à ceux qui ont l'illusion qu'il existe sur leur table l'option d'une menace contre notre nation qu'ils doivent changer de lunettes, car l'option d'une action militaire contre l'Iran n'existe sur aucune table au monde", a poursuivi le président.

Des responsables américains ont déclaré ces dernières semaines maintenir l'option militaire en cas d'échec de la voie politique dans le règlement des questions liées au programme nucléaire iranien soupçonné de cacher un volet militaire malgré les dénégations de Téhéran.

Fin novembre à Genève, l'Iran a conclu avec le groupe 5+1 (Chine, Etat-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) un accord de six mois sur un gel de certaines activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée partielle des sanctions qui étranglent son économie.

Les discussions sur un accord global doivent reprendre le 18 février à Vienne. Mais elles promettent d'être difficiles, les responsables iraniens soulignant leur "manque de confiance" dans les Etats-Unis.

Ces négociations "sont un test historique pour l'Europe et les Etats-Unis" qui ont décrété "des sanctions brutales, illégales et mauvaises" contre l'Iran, a ajouté le président iranien.

Hassan Rohani a écarté tout abandon de son programme nucléaire, soulignant que "le chemin (...) vers le sommet du progrès et de la science, notamment la technologie nucléaire civile, se poursuivra".

Les Occidentaux et Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire de la région, soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de la bombe atomique sous couvert de son programme civil.

sgh/cyj/tp

PLUS:hp