NOUVELLES

Nouveaux délais au procès du Rédemptoriste Jean-Claude Bergeron

11/02/2014 06:31 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Le procès criminel du père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron s'étirera au moins jusqu'à l'été. Après deux jours à la barre, l'homme de 73 ans qui est accusé d'attentat à la pudeur et de grossière indécence sur d'anciens élèves du Séminaire Saint-Alphonse devra attendre au 20 juin pour poursuivre son témoignage.

D'autres journées d'audiences sont aussi prévues en juillet, soit près de quatre ans après son arrestation.

Son procès, qui s'est ouvert en novembre dernier au palais de justice de Québec, devait durer une semaine et se terminer avant la fin de l'année 2013.

Dans les corridors du palais de justice de Québec, des présumées victimes et des proches du recours collectif contre les Rédemptoristes fulminaient, mardi, lors de l'annonce de ces nouveaux délais. Sous le couvert de l'anonymat, ils se demandent si le but de la défense n'est pas d'acheter du temps.

Jean-Claude Bergeron aurait fait sept victimes entre 1976 et 1981.

Durant la suite de son témoignage, mardi, le religieux a longuement décrit les lieux du Séminaire Saint-Alphonse à Sainte-Anne-de-Beaupré. 

Il était de nouveau accompagné d'un employé d'une agence de sécurité, qui a tout fait pour empêcher les médias de prendre l'accusé en images.

Pour l'instant, seul le père Raymond-Marie Lavoie a été trouvé coupable au criminel pour des gestes à caractère sexuel commis au Séminaire.

Le juge du recours collectif va commencer à délibérer au mois de mars, avant la conclusion du procès criminel de Jean-Claude Bergeron.

PLUS:rc