NOUVELLES

L'Inde célèbre l'éradication de la polio

11/02/2014 02:59 EST | Actualisé 12/04/2014 05:12 EDT

Les autorités indiennes vont célébrer mardi soir l'éradication de la polio, l'un des plus grands succès de santé public dans le pays.

Le président Pranab Mukherjee, le Premier ministre Manmohan Singh, le ministre de la Santé et le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan doivent assister à la cérémonie organisée dans un stade de Delhi baptisée "la victoire de l'Inde contre la polio", a indiqué le ministère de l'Information.

L'Inde, longtemps un des foyers de la maladie, a connu trois années sans cas de polio, ce qui signifie qu'elle est parvenue à l'éradiquer, selon les critères de l'OMS qui devrait le certifier prochainement.

Le dernier cas de polio en Inde remonte au 13 janvier 2011. Il s'agissait d'une fillette de 18 mois qui habitait un bidonville de Calcutta. L'Inde a réussi à éradiquer le fléau en menant un programme massif de vaccination.

Le 13 janvier, le ministre de la Santé, Ghulam Nabi Azad, avait déclaré que cette éradication était "un tournant monumental" et avait promis une cérémonie en l'honneur des fonctionnaires, ONG et agences des Nations unies ayant contribué à cette victoire.

La lutte contre la polio, qui se transmet par les matières fécales, a nécessité en Inde des milliards de dollars d'investissement public et privé dans des programmes de vaccination.

L'Inde a été retirée d'une liste de l'OMS regroupant les pays où la polio est considéré comme endémique et cette liste ne comporte plus que le Pakistan, l'Afghanistan et le Nigeria.

Jusqu'à milieu des années 90, quand les efforts d'éradication sont devenus consistants, de 50.000 à 150.000 cas étaient enregistrés chaque année en Inde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ils représentaient encore la moitié des cas mondiaux en 2009.

Faute de statistiques officielles, les experts estiment que plusieurs millions de personnes souffrent en Inde d'infirmité due à la polio qui a affecté jusqu'à 300.000 personnes par an avant les débuts de la vaccination dans les années 70

adp/ef/ros

PLUS:hp