NOUVELLES

Le Qatar annonce "des normes" pour protéger les travailleurs étrangers

11/02/2014 07:17 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Le Qatar a annoncé mardi avoir pris une série de mesures pour protéger les milliers de travailleurs étrangers employés sur des chantiers liés à la Coupe du monde de football en 2022.

Le richissime émirat gazier du Golfe, vivement critiqué par les organisations de défense des droits de l'Homme pour les conditions de travail et de vie des employés, en particulier dans le secteur du bâtiment, a invité l'Organisation internationale du Travail (OIT) à vérifier l'application de sa législation.

Le Comité suprême pour les projets et l'héritage au Qatar, en charge de l'organisation du Mondial-2022, a annoncé mardi "des normes pour le bien-être des travailleurs", exigeant que les entrepreneurs versent les salaires de leurs employés sur des comptes bancaires et prévoyant un système permettant au Comité de "vérifier que tous les travailleurs sont bien payés et à temps".

Le document prévoit aussi "des normes pour le logement des travailleurs, fixant des bases claires concernant le nombre de lits par chambre et assurant un seuil minimum en matière de propreté et d'hygiène".

En novembre, Amnesty International avait dénoncé une exploitation "alarmante" des travailleurs immigrés au Qatar, citant des cas où des ouvriers, majoritairement asiatiques, étaient traités d'"animaux".

Le Comité suprême a appelé l'OIT à suivre "tout le processus allant du recrutement aux conditions de vie et de travail" des immigrés employés sur les chantiers du Mondial-2022.

Fin janvier, la Fédération internationale de football (Fifa) avait "sommé" le Qatar de présenter, au plus tard le 12 février, les mesures concrètes pour améliorer le sort des travailleurs immigrés.

Au Parlement européen à Bruxelles, les eurodéputés ont adopté une résolution en novembre où ils se disaient "préoccupés" par les conditions des travailleurs migrants au Qatar et par une possible augmentation de la mortalité sur les chantiers du Mondial à l'approche de l'échéance. Une audience est prévue jeudi sur la question.

En octobre, une délégation syndicale internationale avait elle aussi jugé la situation des travailleurs étrangers au Qatar "inacceptable".

bur-lyn/tm/fcc

PLUS:hp