NOUVELLES

Le marché de l'immobilier multi-logements se porte bien selon une étude

11/02/2014 12:11 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Les immeubles à logements multiples demeurent un investissement très intéressant, même s'ils exigent davantage de travail qu'un placement «passif».

Les Club d'investisseurs immobiliers du Québec (CIIQ) a rendu public mardi les résultats de l'analyse annuelle du marché du Grand Montréal réalisée par l'un de ses membres, le courtier Patrice Ménard, qui démontre que ce marché demeure attrayant en raison de l'absence de construction de nouveaux immeubles multi-logements.

La construction résidentielle se concentre en effet du côté de la maison unifamiliale ou du condominium et, bien que les taux de vacance des logements locatifs soient légèrement en hausse, seulement 3 pour cent du parc d'immeubles multi-logements est mis en vente annuellement, créant une rareté sur le marché.

Selon certains membres du Club, certains investisseurs obtiennent des rendements atteignant jusqu'à 22 pour cent, d'où leur peu d'empressement à vendre leurs immeubles.

En contrepartie, la propriété d'un «bloc appartements», comme ces immeubles sont communément appelés, requiert beaucoup plus de travail et d'attention que le placement habituel, à moins d'en confier la gestion à un tiers, ce qui diminue d'autant le rendement.

Créé en 2001, le Club d'investisseurs immobiliers du Québec compte 16 000 membres et offre des conseils, de la formation et du mentorat aux personnes qui cherchent à acquérir un premier immeuble, obtenir du financement ou autre.

PLUS:pc