NOUVELLES

Le "Made in NYC" au coeur de la renaissance de la filière textile américaine

11/02/2014 12:32 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

Lassée de voir les jeunes talents de la mode new-yorkaise échouer faute d'infrastructures suffisantes pour les lancer, une créatrice de 31 ans a fondé un incubateur d'entreprises à New York, l'un des fers de lance du renouveau du textile américain.

Bob Bland avait fait auparavant ses armes chez Ralph Lauren et Tommy Hilfiger, tout en travaillant sur sa propre ligne Brooklyn Royalty. "Manufacture New York" compte désormais 11 personnes, et jusqu'à 30 personnes pendant la Semaine de la mode, deux fois par an, sur sa plateforme de défilés "Launch NYC".

+ Quelles étaient les raisons de la création de "Manufacture New York"?

J'ai fondé "Manufacture New York" car je me suis rendu compte, après avoir travaillé pendant sept ans sur ma ligne, que personne ne s'était encore véritablement lancé à l'époque, en 2012, pour soutenir les créateurs tentant de réussir ici, et c'est quelque chose qui m'a beaucoup étonnée. Tant de personnes échouaient, et il n'y avait toujours aucune aide. Je me suis dit que j'avais assez de temps, assez d'expérience dans le secteur pour monter une un incubateur d'entreprises et une plateforme de production de textile. Avec mon équipe, nous avons plus de 50 ans d'expérience à nous tous dans le secteur. Nous accueillons désormais 15 marques et environ 18 créateurs à temps complet, et jusqu'à 50 membres utilisent une partie de nos services.

+ Quel est l'intérêt pour des créateurs de lancer leur marque à New York?

Le "Made in NYC" est une étiquette très puissante pour les créateurs. Etre capable d'utiliser cette marque et la popularité que connaissent actuellement le "Made in USA" et le "Made in New York City" leur permet de se positionner avec un avantage face à des marques qui produisent à l'étranger et manquent de transparence quand on leur demande l'origine de leurs vêtements. Plus qu'une tendance, il s'opère actuellement un changement radical dans le monde de la mode, où le consommateur veut connaître la petite histoire derrière les vêtements, pas seulement le créateur. Les fabricants, le textile... Il veut tout savoir. Et l'histoire ajoute de la valeur au vêtement. Après tout ce que l'on a entendu au sujet de Rana Plaza (au Bangladesh, où l'effondrement d'un immeuble d'ateliers de confection a fait plus de 1.100 morts, ndlr)... L'industrie américaine est déjà passée par là et a eu un siècle pour y remédier.

+ Manufacture New York place son action au coeur du quartier historique du Garment District, mais pas seulement. Pourquoi?

Le Garment District est un pôle d'attraction et c'est l'endroit le plus visible de la filière textile new-yorkaise. Il y a beaucoup de gens qui y travaillent mais il y a cinq grands quartiers à New York et l'ont trouve des travailleurs textiles également à Brooklyn, dans le Queens. L'industrie textile américaine a beaucoup décliné au cours des 30 dernières annnées. Nous essayons de la reconstruire. Avec Los Angeles, la ville de New York est l'un des fers de lance de cette renaissance.

ppa/rap

PLUS:hp