NOUVELLES

La FCCQ s'inquiète de la fin des programmes pour les immigrants investisseurs

11/02/2014 05:08 EST | Actualisé 13/04/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Si la Fédération des chambres de commerce du Québec se dit satisfaite de la rigueur du budget déposé mardi par le ministre Jim Flaherty, elle se désole de l'abolition des programmes destinés aux immigrants investisseurs.

La présidente-directrice générale de la Fédération, Françoise Bertrand, a qualifié la rigueur budgétaire d'«exigeante», mais affirme qu'elle «rencontre les demandes faites au gouvernement».

Mme Bertrand a qualifié de «bonne nouvelle» l'absence de hausses d'impôts, le budget attitré à l'internet haute vitesse pour l'accès sur l'ensemble du territoire canadien, les budgets dédiés aux infrastructures — notamment ceux alloués à la construction du nouveau pont Champlain —, et la création d'Apogée Canada, un nouveau fonds de recherche pour les établissements postsecondaires.

La Fédération s'est cependant dite «inquiète» de la fin des programmes pour les investisseurs immigrants, qu'elle décrit comme «un outil extrêmement important pour attirer des investisseurs ici, (et) de nouvelles populations immigrantes au Canada». Mme Bertrand avoue avoir été surprise par cette annonce.

Le budget Flaherty ne donne aucune information sur les moyens qu'Ottawa compte mettre de l'avant pour remplacer les programmes abolis, outre un projet pilote de fonds de capital-risque ainsi que la création d'un «éventuel» projet-pilote axé sur les compétences dans le domaine des affaires.

PLUS:pc